Le blog de notre voyage en moto jusqu’en Inde – sur la route…

Voila notre projet : traverser en l’europe, le moyen orient, l’asie centrale pour arriver jusqu’en Inde. 14 pays traversés, à peu prés 16000km en moto. Le départ est prévu en été 2014, et va durer 3 à 4 mois. Ce voyage, en préparation depuis 2009 n’est pas le premier.
Le premier grand voyage en moto a été d’atteindre les pyramides du Caire, le tout par route. A l’époque c’était à deux sur une moto, avec un seul petit topcase, 1 mois 1/2 de route, et un retour en bateau depuis l’Israël via la Grèce.
Quelques années plus tard, l’afrique, seul cette fois, traversée du sahara occidental, de la Mauritanie pour rejoindre des amis qui étaient au Burkina Faso.
Cette fois nous partons à deux motos. L’inde c’est beaucoup plus loin, plus compliqué et donc demande plus de temps. Nous comptons partir entre 3 et 4 mois : ce n’est pas une course contre la montre, le but est de visiter des pays si différents, profiter des paysages, rencontrer des gens (aussi le retour ne se fera pas par la route mais en avion, motos comprises)
Les différentes pages de ce blog, visibles sur la barre de menus en haut donnent des infos sur le trajet, l’organisation, préparation de formalités, ainsi que sur de précedents voyages.
Donc départ début août 2013 2014 avec une première étape en alsace. Ensuite direction l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche.
Départ retardé : entrée au Tibet toujours bloquée, gros problème mécanique sur ma moto, le mois de février 2013 commence mal… Après de longues discussions, on a donc décidé de repousser notre départ d’un an …. C’est long, mais on ne peux pas attendre une hypothétique ouverture du Tibet car il faut entamer les demandes de visas et de carnet de passage en douanes. De plus la réparation de ma moto va prendre 2 à 3 mois. Et je n’ai pas ce temps libre.
Nouveau parcours : Après s’être posés pas mal de questions, on a abandonné la route initiale à travers le Tibet, route qui nous faisait rejoindre le Népal. Plusieurs raisons à ça, le coût de l’agence chinoise (6500€ pour nous deux), la durée de la traversée Chine/Tibet (17 jours), l’arrivée au Népal possible en fion de mousson (route coupée). Le nouveau tracé traversera le Paskistan, par la mythique Karakoram Highway (KKH) via Islamabad pour rejoindre l’Inde. Cette extraordinaire route semble difficile mais magnifique (seul l’obtention du visa Pakistanais est complexe)
Re-Nouveau parcours : Mars 2014 – Malgré de nombreuses visites à l’ambassade du Pakistan à Paris, le visa Pakistanais nous est définitivement refusé. Motif : route trop dangereuse (voir les détails dans la rubrique Formalités). Grosse déception, cette route (la KKH) semblait magnifique. On est donc obligés de se rabattre sur la route initiale, à travers le Tibet jusqu’au Népal.

Commentaires, questions, conseils… n’hésitez pas !

Ma moto, une Africa Twin 750.
La moto de Nicolas, une Transalp 600

229 thoughts on “Le blog de notre voyage en moto jusqu’en Inde – sur la route…

  1. Enfin le départ, après 2 ans de préparatifs ! Pas de chance, la météo ce samedi est typiquement normande, c’est à dire pas adaptée du tout à la moto. Mais en fait nous avons réussi a passer entre les orages et arriver à notre 1ere étape en Alsace sans être mouillé. 9h de route, 700km, pour un début on commençait à avoir le fessier un peu endolori …
    Départ vers l’allemagne lundi matin à l’aube (enfin…)
    On a quitté la france ce matin, direction Allemagne. Route un peu pénible, en fait que de l’autoroute et comme c’est gratuit, c’est pas comme en france : tout le monde le prend. Avec en plus des travaux, ça rend la route un peu pénible. On l’a enfin quitté à la frontière Autrichienne. Première nuit en camping, avec de la montagne partout autour et la pluie et les orages qui vont avec ! Mais on a encore été chanceux, on est passé à travers. Un litre de bière ce soir dans un bon resto autrichien, je fais des efforts pour écrire ce commentaire au lieu de me couler dans ma tente….(Fussen passé vite fait, trop trop trop de monde labas !)

    Moins de chance aujourd’hui : pluie, froid, et en plus on j’ai perdu Nicolas sur la route… 1h30 pour se retrouver ! Au final, en plus sur des routes de montagne on a pas fait beaucoup de chemin …

  2. Départ pour une fois assez tôt (9h30) pour emprunbter une route qui continue à descendre vers la plaine. Recherche désespérement une boulangerie pour déjeuner, mais ça semble introuvable, on s’est contentés d’un café. Sur la route pause photo, Nico continue la route mais j’ai trainé trop longtemps et au carrefour au bout de la route après 20km personne ! On a utilisé notre méthode : on se fixe une ville sur la route et on dit qu’on se retrouve devant le panneau. Après 100km, on s’est retrouvé devant le fameux panneau aveec seulement 10 minutes d’attente. Direction la Hongrie, visite de Sopron prés de la frontière. Sur la route arrêt à Fertöd où on visite le palais Eztherazhy, puis direction Gyor où on décide de rechercher un camping. Nico repère un panneau qui nous entraine dans une zone plus ou moins industrielle assez mal famée, pas le moindre camping en vue même après des demandes aux passants. Second essai avec un camping indiqué par le GPS et on arrive à autre camping qui devait exister il y a 15 ans…. (photo). On songe à l’hôtel mais quand même dernière tentative avec une autre indication du GPS un peu plus loin : enfin un camping !!!


  3. Bravo pour votre nouvelle méthode de retrouvaille ! Avez-vous gouté au goulash ? Faîtes gaf sur la route !

    Bises

    Olivier

  4. Hello les gars! Génial, ça avance tranquillement et vous fuyez (sans vilain jeu de mot) la météo normande désastreuse….le parcours semble agréable! Bon voyage, soyez prudents, on pense bien à vous, biz

  5. Merci à vous tous ! Hier traversée de la Hongrie, on s’est même pas perdus! Départ du camping où nico a pris le café avec les français rencontrés la veille, vraiment des gens adorables avec qui on a discuté de pas mhttp://www.franceindemoto.fr/al de choses.

    Visite d’Esztergom , puis direction Budapest où on ne s’est pas arrêtes (on a visité lors d’autres voyages et il faut avancer). On a un peu tourné en rond car pour cause d’erreur de GPS. Puis direction plein est sur des routes toutes droites dans les grandes plaine de Hongrie.

    Vu l’heure (on a toujours pas décalés l’heure) à 20h il fait nuit. Donc pas de camping ce soir (toute façon yen avait pas!), on a trouvé un petit hôtel pas mal proche du centre (40€ pour deux). Douche, puis direction centre, en croisant au passage le patron de l’hôtel qui a payé un whisky à Nico. Pas trouvé trop de restos, ya surtout des bars, lais on a quand même bien dévoré. Retour à l’hôtel avec le ferme intention de se coucher tôt, cétait sans compter sur le boss de l »hôtel qui était arrivé aux 2/3 du litron de whisky avec sa copine et la fille de la réception. Il a versé direct un bol de whisky à Nico et m’a ouvert 2 bières (pourquoi d2??, qui font quand même 60cl chacune. Son anglais et son français baissait à vue d’oeil de qualité plus le temps avançait ce qui fait qu »on a pas tout capté à ce qu’il disais…. Nico a réussi à s’esquiver discrêtement en vidant cul sec son verre et en me disant d’un air moqueur que j’avais encore 1bière 1/2 à boire. Ne voulant passer pour mal élevé, je reste donc avec un vague doute… quand la porte de l’hôtel s’ouvre avec un gros balaize style videur de boite suivi par ce qui trés visiblement ressemblait à 3 filles habillées trés court qui ne venaient pas pour boire un coup !!!! Après une longue discutiopn où j’ai cru deviner qu’ils tentaient de refaire partir tout ce petit monde dans le calme (j’aurais pu faire une farce à Nico quand le boss disait « and your friend » en montrant la direction de notre chambre et en répondant « Yes » !) on s’est enfin retrouvé au calme pour finir nos verres.
    Résultat : réveil difficile !

  6. Ah c est pas s qu hongrois ce voyage ! Bonne route et vigilance tout de même … Profitez bien et n oubliez pas les photos! Bi le boujou a tous les deux!

  7. Merci Marc, Richard et Perrine pour vos commentaires ! Ca fait plaisir d’avoir des messages de normandie et d’alsace. On a passé la frontière roumaine ce midi. Petite route, petit poste frontière passage en 2 minutes.

    Vu l’heure tardive du départ on a visité la région des Maramures (le nord de la Roumanie) assez tard dans l’après midi. Coin trés rural et joli, avec une architecture tout en bois : les maisons, mais aussi de magnifiques monastères dont celui de Barsana :

    Routes en mauvais état, mais en moto on arrive à rouler à peu près toujours à notre vitesse de croisière (100/110). Les traversées de villages, tout en longueur qui s’étirent sur plusieurs kilomètres nous donnerai presque l’impression de voyager un siècle en arrière s »il n ‘y avait pas quelques voitures ..

  8. Bravo, vous avez bravé le mauvais temps, mais soyez vigilant quant aux pièges des mauvaises routes,
    je suis avec intérêt votre pérégrination, d’autant que jusque là cela me rappelle des souvenirs mais en 2cv;
    bon courage

    baboun

  9. Salut Nico,
    Au plaisir de pouvoir suivre tes aventures. Le climat a l’air plus clément qu’en Normandie où c’est le déluge. Bonne route…………..Gro bizzzzzzzzzzzzzzzz. Sarah.

  10. Un ti coucou des Antilles les ti mal ! Je suit avec intérêt vos aventures ! Attention aux alcools locaux Gilou ça peut faire mal a la tête ! Soyez prudent ! Ciao ciao bizz

  11. Profitez bien de la bière et autres alcool (avec modération tout de même) car dans quelques jours vous serez très certainement à la « diète »
    Raymond

  12. Pour commencer je voulais dire que ça fait toujours plaisir le soir de lire vos commentaires… En général on découvre quand on a un accès internet c’est à dire à l’hotel ou dans un bar.

    Deux jours sans mise à jour du blog car hier soir on a pris la Transfaragasan…
    !
    route de montagne, 70km de lacets digne des routes en Suisse évidemment sans aucun accès inrternet. Mais en commençant à monter vers 20h, on s’est retrouvés à la nuit à plus de 2000m et 10° sans un hotel ni camping à l’horizon. On a donc commencé par prendre des forces en achetant breitzeil, saucissons et fromages locaux vendus dans des cahutes sur le bord de la route.


    Ensuite on s’est dit que plus de 2h de route de montagne en pleine nuit ça serait pas top, donc recherche d’un emplacement à peu près horizontal pour planter nos tentes (pas facile dans la nuit, bien que la pleine lune était bien là….).

    En fait on a plutot bien dormi.
    Le lendemain redescente dans la vallée direction Bucarest.

    Tour le soir dans le centre ville hyper animé (style bar et boite de nuit dans les rues), tout ça par encore 28° à minuit (quand je pense qu’il vente et pleut en normandie)

    Pas facile de se coucher tôt….

  13. Coucou Nico!
    On vient de rentrer, nous suivons votre blog, bonne route à vous 2.
    Nous t’avons envoyé un mail.
    (PS : Fred aime bien ta nouvelle coupe! Ça change de ta carte d’identité!!)
    Bises

  14. Visite de Bucarest sous une chaleur d’enfer, 35°, on cuit sous nos casques dans les bouchons !
    Quand même une photo de l’emblème de la ville, la palais de fou construit (et même pas fini) de Ceaucescu

    On quitte donc cette ville à l’ambiance folle dès le soir (et les roumaines toutes plus jolies les unes que les autres) pour se diriger vers la Bulgarie.
    Succession de villages s’allongeant le long de la route…

    Comme à chaque fois pour l’instant passage de la frontière trés rapide

    La température ne change pas avec les frontières et on arrive à Veliko Tarnovo vers 20h sous encore 33°. Ville bien agréable, calme (ormis les habituels excités du volant qui ne semblent pas payer les pneus) et à la citadelle magifique

    Quelques KMs avant d’arriver on a dégoté un camping assez improbable par sa position (500m de chemin de terre pour y arriver) que par son style et ses propriétaires, un peu hippies des années 70, un peu hard rock, et aidé par un costaud qui semble avoir été légionnaire dans ses jeunes années. Pas cher (5€, ça change des hôtels hors de prix de Bucarest) Très « roots », mais très sympa, tout à disposition, cuisine, boisson, internet, ordinateur…. sauf l’eau qui semblait disparue des tuyaux quand on est rentrés du resto à 23h avec le réve d’une bonne douche après avoir transpiré toute la journée.
    On a l’air con une fois déshabillé dans la salle de bain (assez « basique », voir photo) et qu’il ne tombe pas la moindre goutte d’eau ! Rhabillage, recherche du boss qui se coule dans un réduit à coté du puit où visiblement la pompe semble en rade…. après 1/2 heure de réparation, miracle, de l’eau ! Le bonheur de la douche …

    (désolé suis pas sur la photo)
    Bon au lit… (les moustiques attaquent)

  15. Bonjour Gilles, Bonjour Nico, c’est intéressant de vous suivre assis sur une chaise devant l’ordinateur, on a l’impression de voyager, les photos sont magnifiques.
    A Amfréville on est loin de 35° on remettrai plutôt les pulls. Bonne continuation.

  16. Ouuaaaah, 30degrés et + même le soir ! Vous nous faites encore plus rêver ^^ c’est la mousson ici…
    Prenez plein de photos pour nous en mettre plein les yeux ! c’est un super trip ça :D

  17. Gilles merci pour ton mail….les news du jour sont toujours aussi plaisantes, les photos aussi….génial votre périple ! On vous suit avec attention et on vous envierai presque….mais visiblement nous avons la même météo : 30 degrés,mais ici c est en 3 jours! Profitez bien.’.sans abus.’.et restez prudents les gars! Bises à vous deux….je pense que vous avez du réaliser déjà le 1er tiers d après la carte?

  18. Kikou les gars, on pense bien a vous. On est au resto du casing pour fêter l anniv a Ludo. On boit un chit kir pétillant a votre santé! A bientôt

  19. Il est 2h, j’ai passé pas mal de temps à retoucher vite fait avec les moyens du bord les photos postées qui ne me plaisaient pas trop, donc on va faire rapide.
    Départ du camping tard, sous un soleil de plomb, après avoir payé notre nuit au patron…

    Route vallonnée dans le centre de la Bulgarie vers Plovdiv.

    On passe par la petite ville de Trivna, arrivée peu encourageante mais une fois dans le centre historique… une photo résume mieux que tout :

    On reprend la route, et on est obligés de s’arrêter boire un coup tellement on a soif dans le village de Sipka. En repartant, je lève le nez et vois un clocher doré dans la colline. On va voir et tombe sur ça :

    Arrivée à Plovdiv où on trouve un petit hôtel très correct pour 22€. Comme d’hab, direction centre ville pour trouver un plat local à se mettre sous la dent…

  20. Midi, on quitte notre hôtel après un Coca pour se rafraichir…
    On avait garé les motos sur la terrasse selon les conseils des patrons, mais toutes les villes qu’on a pu voir semblent bien calmes, sans violence, sans dégradations…

    Au programme visite d’un monastère au sud de Plovdiv, puis on raccourci un peu la route prévue et on file direct vers la Turquie (on a déja fait presque 4000km)

  21. On quitte l’Europe !
    Départ de Plovdiv pour aller visiter le monastère de Batchkovo, situé à 25km. Une cour, des bâtiments, des clochers….un monastère quoi ! Mais toujours des fresques très colorées comme dans tous les monastères orthodoxes :

    Retour sur Plovdiv pour prendre la route de la frontière turque. C’est assez curieux de constater que les vestiges de l’ancienne armée du régime communiste sont encore bien présents…


    Après 150km sous 37° arrivée à la frontière Turque passée en 1 heure (le douanier n’a pas scotché le badge sur la moto donc retour à la case départ pour Nico lors du dernier contrôle)

    Voila, on est plus en Europe ! On est en Turquie !

    On fait encore 20km pour faire étape à Edirne, ville célèbre pour la mosquée Selimiye, en plein centre.

    On a eu des nouvelles de l’agence chinoise qui a bien voulu prendre en charge une des 2 cautions des motos (1500€ quand même). Notre ami Marcel qui a laissé son camping car à Bishkek au Kirgyztan pour rentrer quelques semaines en France a réussi aussi à négocier sa caution de 6000 à 2500€. On doit le retrouver vers le 22/24 septembre à la frontière chinoise….

  22. 15 août. Je ne connais pas la météo en France, mais ici c’est encore du chaud. Direction Istanbul, on prend des forces avec un excellent breakfast dans notre hôtel d’Edirne.

    A peu près 250km à faire, on prend l’autoroute car il n’y a pas trop de choses à voir sur la route et on veut pas arriver à Istanbul trop tard. L’autoroute est payante, mais tout est automatique, pas de guichet, des caméra scannent les plaques à l’entrée et à la sortie et je suppose que le montant est facturé automatiquement. Sauf que pour des motos française, ça ne marche pas du tout, on a donc eu droit à la sirène à la sortie, dans ce cas on accélère…
    L’arrivée à Istanbul a duré 2h30 pour faire les quelques 35km qui nous séparait de l »autoroute !!! Bouchons, pas facile de se faufiler entre les voitures, assez pénible… On a décidé de se fixer 2 jours sans se servir de la moto, donc on est dans le quartier touristique de Sultanhammet. Touristique sous entend cher, la plupart des hôtels étaient soit complets, soit hors de prix. On a finalement trouvé à 100€ la nuit (heureusement que pour l’instant notre budget est respecté!!!), petite terrasse avec vue sur le détroit du bosphore, chambre correcte et petit déjeuner nul (le pire de tous!).
    Le lendemain, pas de moto !!! Balade dans le quartier, détroit du Bosphore, mosquèe bleue (elle est pas trop bleue d’ailleurs), bazar où on prend un petit truc à manger pour compenser le breakfast demi portion…


  23. Bonjour à vous,
    je vous suis très bien jusqu’ici Istanbul, la mosquée bleue et Ste Sophie, mais ne faites pas comme moi, j’ai traversé le détroit du Bosphore avec un gros mal de tête dû à des vapeurs de la veille . . . mais toujours en 2cv.
    bon vent à vous

    baboun

  24. Bonsoir Philippe… Non la traversée du détroit du Bosphore s’est pas trop mal passée, surtout que le dimanche la circulation était beaucoup moins pénible et que la veille on avait rien consommé qui puisse donner mal à la tête ! On donc quitté la ville où on exploserai notre budget si on restait plus de 4 jours (désagréable sensation de se faire avoir dès qu’on achète le moindre truc) et avons roulé près de 380km ce qui est pas si mal vu le départ à midi et demi.
    On s’est quand même perdu sur l’autoroute (toujours en déclenchant les sirènes à la sortie) mais on s’est retrouvé avec juste 10 minutes d’attente 100km plus loin. Méthode efficace donc.
    Les paysages changent, la circulation est nettement moins dense, bref c’est plus agréable.

    Arrivée à Safranbolu, petite ville sympa et surtout nettement moins chère qu’Istanbul : repas excellent et tout aussi copieux pour 2 fois moins cher et hôtel 3 fois moins cher en prime accueilli par une (trés) charmante réceptionniste à la place du moustachu bourru de la veille. (il est vrai que je l’ai réveillé à 2h du mat pour qu’il m’ouvre la porte de l’hôtel).
    Soirée calme autour d’un Fanta et d’un Sprite dans un bar avec musique sympa :

    Les motos semblent tenir le coup, celle de Nico consomme par contre un peu d’huile. Le GPS a perdu un petit bouton de zoom dès l’Autriche mais un bricolage permet de s’en servir sans soucis. Par contre un de mes objectifs photo est tombé en panne. Chiant car c’est le « standard » mais je peux me débrouiller avec les autres en faisant plus de changements. Bref rien de grave pour l’instant.

  25. Hello les gars….vous avancez visiblement sans trop d’encombres, c’est l’objectif à tenir ! Dommage pour l’objectif, mais visiblement au vu du nombre de fois ou vous vous perdez tous les deux, mieux vaut préserver le GPS!!! les images sont toujours aussi plaisantes pour nous à distance et dans notre Normandie natale…je ne parlerai pas de la météo, digne d’un mois de novembre…ou de mars par ses giboulées!!! profitez bien, progressez bien, amusez vous bien, bises à vous deux !!! au plaisir de trouver les prochaines news croustillantes…no comment !!!

  26. On sort d’un bon repas dans un petit resto de la ville d’Inebolu. Petit village perdu sur les côtes de la mer noire. Ca aurait pu se terminer tôt sans la rencontre avec Adam (à ma gauche), un français d’origine Turque en vacance dans sa famille. Et ça a donné ça :

    Avant d’en arriver là, 250km en 7 heures …. route super glissante sous la pluie, plus de goudron par endroit, gravier sur des kilomètres, ça fait du 40km/h de moyenne. Mais très sauvage et joli la côte :

    Comme quoi la façon dont une photo est prise, exactement la même photo prise du même endroit mais avec un cadrage différent – no comment :

    On a visité avant la ville de Safranbolu où on a dormi :

    Demain la même route sur 150km, il faut partir tôt !

  27. Départ sous le soleil, la route est 100 fois plus agréable, on longe toujours la mer mais on avance nettement plus vite jusqu’à Sinop (150km)

    Le repas se prépare même sur la route…

    Les touristes sont quasi inexistants ici, dès qu’on s’arrête les curieux arrivent, les coups de klaxon quand on croise les camion, les bonjour quand on dépasse des gens à pied…
    Arrivés à Sinop, on redescend dans les terres. Bonne route qui longe pendant des KM un gland lac, on fait une pause dans un chemin et on rencontre des pêcheurs. Ils nous proposent de manger avec eux et de camper à coté. On hésite mais moi le poisson (sauf le panné….) c’est pas mon truc, et la douche dans un lac salé ça semblait pas top non plus. On continue donc…

    Arrivée enfin à Vezirkopru, petite ville où on compte trouver un hôtel simple et se coucher tôt…. Sauf qu’on rencontre Ugür, un motard qui commence par nous emmener chez lui et tente de nous trouver un hôtel. On prend un café et on discute de nos voyages.

    Pas d’hôtel libre (pas facile car ils ne parlent pas anglais), la dessus il nous emmène en voiture dans la banlieue où on se retrouve à un barbecue avec des amis à lui… trés arrosé au Raki

    Les heures passent, et on commence à s’inquièter pour notre hôtel d’autant plus qu’on a laissé les motos chez lui.
    On fini par partir récupérer les motos, et on repart vers l’hôtel tant attendu guidé par notre ami motard qui roule comme une bombe en voiture…. mais on ne sait pas où ! On roule, on roule, on avait pas prévu de rouler, on a plus d’essence…. Sentant la panne en pleine nuit dans la brousse, je stoppe et fait le plein, mais je retrouve le convoi plus loin. Nicolas est au bord de la panne sèche, je lui dit de faire demi tour à la station d’avant car je n’ai aucune idée des KM qui restent à faire. Il arrive labas et tombe en panne (maintenant il sait qu’il peut faire 360km !)… On fini par repartir ensemble et on arrive à Havsa, où un autre ami motard nous attend… thé, maïs grillé, discutions, curieux…. on est pas couchés !

    Minuit 30, on a enfin une chambre et on quitte notre ami motard turc après de grandes embrassades, vraiment quelqu’un d’exceptionnel !

  28. Kikou les gars. Ca va cool, vs vs demerdez bien! D apres les photos vs mourez pas de faim, vla la platrée ! merci pour les photos,je voyage un peu grâce à vous. ( ca m aurai bien plus d être avec vous, ms … ) La suis en vacances avec tigroue a basly, mdr ! Sinon Nico a t il accès à sa boite mail? Rien de grave juste des précisions en privé, rapport a son courrier. Bisoute

  29. Bonjour les amis,
    ce que nous voyons en suivant votre périple est magnifique et donne envie de se joindre à vous.
    Par contre effectivement, suivant les angles de prises de vues, l’envie n’est pas la même. Nous souhaitons que votre voyage continue ainsi.
    Bon courage, Bon périple, Attention à vous deux. Bisous a+

  30. 2 jours passés dans le centre de la Turquie (Anatolie) avant de remonter sur les côtes de la mer noire à Trabzon. Les paysages ont bien changé depuis la mer, et surtout le temps est repassé au sec

    Passage par la ville d’Amasya le temps de monter jusqu’à la citadelle sous un soleil de plomb :

    Hier soir je pensais ne jamais trouver d’hôtel, on ne traversai que de minuscules villages depuis 150km quand un homme rencontré dans une station service nous a fait comprendre que la prochaine ville avait des hôtels… Sauvés du camping sauvage, petit hôtel dans une une petite ville trés rurale.
    On va encore croire qu’on ne pense qu’à manger mais c’est le 1er midi depuis qu’on a quitté la France que je mange quelque chose

    Et au moins on a pas besoin de réclamer du pain !

    Même les chiens sont bien servis :

    Et pour les footeux, ça c’est des vrais supporters, ils font quoi dans la rue ? Regarder en haut à gauche…. les écrans de TV dans le bar au 1er étage…

  31. Salut les routards….! Génial ça avance bien, bon sur ces dernières,routes, je pense que ma moto aurait aimé aussi! Donnez nous des news encore régulièrement, on a l impression de voyager, même si pour nous la rentrée est bien là!…ici les JEM débutent mais vos canaçons semblent réguliers et en pleine forme! N attaquez quand même pas les sauts d obstacles!.. Biz a vous deux, bonne route et hâte d avoir des nouvelles fraîches! ….euh sinon on fait un barbichette ce weekend, vous passez?

  32. Un bisou de Rennes oú le climat nous a conduit à manger des fruirs de mer… attention sur la route et continuez à communiquer régulièrement pour nous pauvres sédentaires. Bibi phoque gouden

  33. Départ de Trabzon pour redescendre dans le centre-est de la Turquie. Au passage une photo du monastère de Suméla perché sur la falaise :

    Sur le GPS la route s’arrête la… sur la carte elle continue… et quand on demande les avis divergent : soit « route fini », soit « oui oui »… bon on a pas envie de faire demi tour alors on continue dans la montagne…
    Ca devient trés vite plus près du chemin que de la route (moins adapté à la ducati, hein Richard) :

    Plus on avance, moins on a envie de faire demi tour, mais on a un peu de mal à se repérer, même en demandant aux habitants des petits villages perdus …

    Alors on continue, pendant à peu prés 3 heures on fait 70 km dans les chemins… pas sur d’avoir gagné du temps mais les paysages étaient vraiment sauvages et les villages perdus !

    Nico a pris un peu d’avance le temps de la photo. C’est parfois assez escarpé…

    On retrouve du goudron en direction d’Erzurum

    Erzurum, la ville la plus froide de Turquie. C’est ce que nous ont appris des françaises d’origine turque en vacances ici, rencontrées dans ce magnifique restaurant à déguster un plat qui nous change des kebap

    Demain on va visiter la ville.

  34. Hello, les gars…oui Gilles, c est plus compliqué sur les chemins en DUCATI…mais hier 550 kms dans l après-midi…ça le fait….bon d accord c est moins dépaysant et pittoresque, mais j ai bien pensé à vous qui en avait déjà fait à peu près douze fois plus! Merci pour les photos toujours superbes et les récits tout aussi plaisants…bonne route les gars! Biz

  35. 550km …. en 2 heures ? Nous on met 2 jours… Donc visite d’Erzurum ce midi, et hamam pour Nicolas qui a eu le courage de se lever à 7h.

    Puis direction sud-est vers le lac de Van.

    Après cette petite ville, la route devient plus trop empruntée, mais magnifique

    On ne croise pas grand monde, parfois un petit village (une épicerie et quelques maisons)

    On décide de dormir à Müs, la seule ville qui semble avoir des hôtels. Müs, qui se prononce « mouche », ce qui a valu un malentendu à Nicolas qui discutai avec un turc-français qu’on a croisé : celui-ci qui ne parlais pas trop bien français nous parlait sans cesse de « mouche » en nous indiquant la direction de Müs…. là dessus Nicolas toujours prêt à répliquer lui dit qu’on est en normandie, pays des vaches et du camembert, et qu’on a aussi pas mal de mouches… Le turc est resté perplexe sans plus trop parler…..
    Toujours est-il qu’à « mouche » on a (encore) bien (trop) mangé :

  36. Aujourd’hui pas beaucoup de kilomètres… 150 pour rejoindre le lac de Van et monter sur le Nemrut, ancien volcan à 2500m d’altitude. Bien que le site soit assez connu, trés difficile de trouver la route pour y monter. On a du demander à chaque carrefour, et comme bien souvent ça se termine par un thé…

    On arrive enfin a trouver le début de la route en prenant un chemin qui commence à l’arrière d’une station service…. On monte pendant 1/2 heure, goudron, terre, gravier et on arrive au sommet de l’ancien volcan. Puis la route redescend dans le cratère, c’est assez curieux de se dire qu’on roule dans un cratère de volcan ! Surtout qu’on roule à peu près 5km…. et comme dans beaucoup de cratères d’ancien volcans, on arrive sur un lac

    Joli non ?
    On avait cru comprendre qu’il y avait un hôtel la haut… en fait on a trouvé qu’un camping qui se limite à une cabane qui vend du coca et du thé… tout suants poussièreux on a préféré redescendre à la ville (Tatvan) et prendre un hôtel…

    (c’est le lac de Van qu’on voit, il fait 80km de long, c’est pas le même que celui dans le volcan)

  37. Salut les gars,
    content de voir que le voyage se passe toujours aussi bien pour vous, nous on le fait avec vous mais c’est à vrai dire beaucoup moins dur !!!
    Super photos. Bon courage a+ bisous à vous deux
    Je pense que Richard aurait aimé certaines routes !!!!

  38. Bonjour à tous les 2,
    Nous sommes désolés de vous avoir manqués en sortant du camping à Gyors. Dés que nous avons pu aller sur internet (c’est-à-dire en rentrant chez nous), nous avons pu voir votre périple jusqu’en Turquie, cela nous a bien fait rire à certains moments. C’est super de vous suivre à travers ces pays où nous ne pourrons pas aller en camping car.
    Nous avons été ravis de faire votre connaissance et nous vous souhaitons un bon courage pour la suite (j’espère que vous pensez parfois à ceux qui reprennent leur travail !).
    Amicalement,
    Les Français en camping car (Nadia et Patrick)

  39. Salut les gars…3 jours sans news, faudrait voir à ne pas se relacher, on veut des nouvelles pour continuer notre voyage, nous aussi, du fond de nos écrans! sans doute pas de réseau, espère que çà roule pour vous, restez prudents et vigilants ! une bise arrosée de Normandie!

  40. Nous revoilà après 3 jours de silence… Nous sommes arrivés au Lac de Van (à 150km de l’Iran) où nous devions recevoir des pneus neufs pour nos moto. Comme prévu, pas de colis. On décide d’attendre un peu et passer 2 jours dans le camping au bord du lac. Petit tour en bateau et visite de l’ile d’Adakamar où se trouve une église byzantine….


    Pas beaucoup d’autre activité, on décide de partir vers l’Iran le lendemain vers 13h pneus arrivés ou pas. Ils ne seront pas là…
    150km pour arriver au petit poste frontière de Kapikoy/Razi dans une région où les Kurdes sont très présents.

    Il y règne le plus grand bazar : taxi/bus dans tous les sens, camions qui attendent, des dizaines de types qui trainent un peu partout entre le poste Turc et le poste Iranien, le tout entouré de terrains vagues plus ou moins couverts de détritus. Bref pas un endroit où on a envie de rester. La sortie de Turquie se passe bien, l’entrée en Iran est plus longue et moins « claire ».
    A un moment ruée de types (iraniens ? turcs?) qui lancent à la volée des gros sacs par dessus les grillages de la frontière. Branle bas de combats des militaires Iraniens qui accourent mitraillette au poing pour remettre de l’ordre… Dans l’histoire le temps passe et le dernier contrôle de douane (celui qui autorise l’entrée des motos) se ferme sous notre nez et le type sort du bureau en montrant sa montre et disant « finish » !!!!
    Pas cool du tout, car nous sommes rentrés (et donc ne peut plus ressortir) mais pas les motos… là dessus, l’innocent douanier nous fait quand même rentrer dans le bureau, ferme les guichets, prend un air attristé en re-montrant sa montre et griffonne sur un papier : 100$ …… entre passer la nuit assis sur un caillou à écouter brailler tout ce petit monde où payer…. on à bien tenté de donner 50€ mais le douanier semblait bien au courant des taux de change.. bref, 70€ pour faire tamponner nos carnets de passage en douane et nous souhaiter avec un grand sourire : « Welcome in Iran »…. il avait au moins le sens de l’humour ! Pour le prix, on a eu en prime une vérification des tampons de nos passeports pour qu’il ne nous manque rien…
    Nous voila donc en Iran ! Petite photo à la frontière, comme d’habitude (ce qui n’a pas du tout plut au militaire qui passait, on a vite décampé….)

    Puis 60km de route assez mauvaise (portions de route emportée par les éboulements) pour arriver à Khoy, première ville où on se lance dans la recherche d’un hôtel… pas facile du tout, au 1er arrêt dans la rue principale on se retrouve en 2 minutes avec 25 personnes autour de nous qui semblent toutes connaitre le meilleur hôtel (enfin c’est ce qu’on devine)
    Un Iranien, Résa, nous propose de monter avec nous en moto pour nous guider. Je l’emmène donc, un peu écrasé entre les bagages, lui et le réservoir et on arrive un bon hôtel !!!! Enfin !

  41. Pas trop facile Internet en Iran : durée limitée, multiples sites bloqués, téléchargement des photos sur notre blog compliqué car la taille des des téléchargement est bridée….
    Quand même notre 2eme jour en Iran, 2h30 de décalage horaire et 41° sur la route….
    Notre Iranien Résa repasse à l’hôtel le matin et nous emmène changer de l’argent. 400 euros, soit un peu plus de 16000000 de rials, pas pratique à caser dans le portefeuille….

    Il nous fait visiter la ville et au retour à l’hotel me propose un business ou je peux gagner des millions, exporter vers l »Iran des produits recherché, à savoir parfum, produits de beauté et vidéo porno…. je lui dit que je verrais ça de retour en france, me voila presque riche, mais en attendant on va mettre de l’essence… 4 euros le plein, soit à peu près 30 centimes le litre, ça fait rèver hein !!!!
    On repart donc sur une route assez déserttique


    A 17h, coup de théatre, le camping Turc m’appele pour me dire que les pneus sont arrivé !!!! A 24 heures près …. On a pas de visa double entrée, donc impossible de revenir en Iran si on ressort en Turquie. On arrive à se mettre d’accord pour faire envoyer un taxi avec nos pneus à frontière, et nous on remonter demain matin à la frontière coté Ira pour tenter de faire passer les pneus. Peut être qu’avec une aide de notre « cher » douanier on va réussir à les faire passer….. j’espère car on va avoir fait 300km rien que pour ça et perdu plus d’une journée….. à suivre donc….

  42. bravo pour ce magnifique périple,votre bonne humeur est communicative.
    éclatez vous bien mais restez prudents et surtout continuez à poster de superbes photos.

  43. Merci encore pour vos commentaires…
    Donc ce matin retour au poste de douane iran/turc. Même bazar qu’à notre arrivée, mais vu que c’était de début de journée, multiplié par 10. On appele au passage note douanier à $100 qui arrive pour commencer sa journée et nous dit d’entrer. Texto du taxi qui attend l »‘ouverture de la frontière du coté Turc… c’est bon signe tout ça ! J’en profite pour aller souscrire une assurance moto (oubli lors de notre arrivée !) et Nicolas retrouve le taxi et la personne du camping Turc qui nous passe nos pneus à travers les grilles : Sauvés !!!
    Le plus long aura été d’attendre d’avoir nos papier d’assurance, retour hôtel pour douche et vrai départ !
    Ca aura au moins eu l’avantage de faire cette photo que j’avais pas prise au 1er passage :

  44. j’espère au moins que les pneus sont à la bonne dimension…humour,humour.
    A ce que je vois le 100$ douanier est devenu votre pote !
    j’ai hâte de lire la suite, bonne route.

  45. Oui oui, ils sont à la bonne dimension, ça aurait été grave vu que c’est moi qui les ai commandé en france et fait expédier en turquie… Reste que attachés sur le top case à l’arrière de la moto c’est un peu encombrant. Je compte faire monter le mien avant de sortir d’Iran.
    Donc ce matin après notre aller/retour de 160km jusqu’à la frontière, direction Tabriz, toujours sous 40°, mais après 15 jours de chaleur on s’y fait assez bien en fait. En dessous de 30° on trouve presque qu’il fait frais !
    160km sans trop de surprise, si ce n’est que je fais toujours attendre Nicolas à cause de mes nombreux arrêts photo sur le bord de la route :

    ou encore ça, qu’est ce que c’est ?

    C’est la montagne, toujours différente :

    Arrivée à Tabriz, petit tour dans la ville rapide avant de partir à la recherche d’un resto. Pas si simple car 95% des enseignes sont indéchiffrables pour nous !

    Ces histoires de pneus en retard nous ont fait perdre 2 jours. Notre visa de transit au Turkménistan nous impose d’entrer le 2 ou 3 septembre, on va donc accélérer, demain direction Téhéran.

  46. les routes ont l’air d’être de bonne qualité pour l’instant en Iran d’après vos photos.

  47. Petit tour dans le bazar de Tabriz avant de partir. Comme toujours, c’est regroupé, les bijoutiers, les vendeurs de fringues, l’électroménager, les légumes, la viande… je n’allais pas photographier un fer à repasser, alors voila le coin des légumes :

    Et puis si vous avez bien tout suivi, 2 jours plus tôt vous avez du voir la pile de billets de banque après avoir changé nos euros…. Alors avec tant de billets il faut bien les mettre à l’abri, dans un coffre fort par exemple :
    .
    On repart vers 14 heures, il fait frais (28°) mais il y a du vent…. on a 450km à faire et plus on avance, plus le vent se monte.

    Ca devient trés pénible, surtout de face ou de coté, poussière, rafales qui nous font nous déporter dès qu’on double ou croise un camion, tête tirée tantôt à droite, tantôt à gauche, tout ça sur une route plutot monotone (juste ça de « photographiable »), arrivée en pleine nuit à 22h à Kazvin. La pire journée de route !

  48. Allez les gars ….on se motive, c est pas du vent qui va vous arrêtez! Bravo pour la narration, on prend plaisir a vous suivre et c est vraiment sympa de partager les superbes photos de Gilles’.bonne route a vous deux ! On vous soutient de loin.’.et vous vous approchez tranquillement de l objectif : Bravo! Ici des demain vous serez copiés : c est la rentrée et les minots aussi vont chausser leurs sacs à dos ! Biz

  49. Bravo superbes photos, et en plus le timing est tenu, vu les péripéties que vous rencontrez, normales pour un tel voyage, on peut se demander quelle mouche vous a piqué. . .
    bon vent à vous deux .

    baboun

  50. BONNE FÊTE GILOU !
    Envoyez-nous un rayon de soleil et cinq degrés mais vous pouvez garder le vent !
    Un gros bisou à tous les deux et bonne route.

  51. Bonne fete giles,

    Je viens de trouver votre site… Je me tate à faire un projet similaire mais dans l’autre sens !
    on se retouve en Indes en décembre :-)

  52. Bonjour mes Motards préférés qui vont en Inde, je viens de prendre le temps de vous lire. L’autre nuit je rentrais de vacances et voulais vous faire un pti Bisou! Bon c’est Cool les Pneus ont quand même passer la frontière, ouf … Les photos sont Superbes Gilou ! Je copie sur ma copine pr te souhaiter également Une Joyeuse Fête en Iran Donc, ça pas trop l’air de rigoler et je constate que vous avez roulé plus qu’il vous en reste. Je vous espère au RDV comme prévu à la frontière du Turkménistan, j’espère que le coffre fort n’est pas trop lourd ;) hihihihi!
    Continuez de vous régaler de vos belles routes et bons ptis plats les Gourmands. J’étais à la montagne cet été , j ai bien pensé à vous en tout cas . Embrasse bien mon cher Nico pr Moi , Faites bien attention à Vous . Bisous et une Belle Nuit si tu as le temps de me lire;) . Galou

  53. Départ de Qazvin après une petite visite de la ville. Il faut quand même pas seulement avaler des kilomètres même si on en fait beaucoup en Iran.



    On a perdu 2 jours avec notre histoire de pneus, et le visa de transit du Turkménistan n’a que 5 jours de validité. Vu la route qu’il reste à faire, on doit raccourcir notre programme. On ne fait donc que passer à Téhéran (façon de parler vu le temps qu’on a mis à traverser la ville…). En cours de route on rencontre toujours des gens adorables, comme cet ancien marin qui a navigué à Cherbourg et qui nous a offert à manger dans son petit restaurant :

    On arrive à la nuit tombante dans une petite ville pas loin de la mer Caspienne, Damavand. Un peu de mal à trouver un hôtel, heureusement que les gens dans la rue sont prêts à tout pour rendre service, y compris servir d’interprète quand le patron de l’hôtel ne parle pas anglais.
    Le lendemain matin, réveil à 7h et départ à 8h. La route traverse la montagne, donc c’est assez long mais les paysages sont beaux. On arrive sur les rivages de la mer Caspienne, et par contre ici c’est pas très beau : plages rares et pleines de gravas divers, immeubles en construction, et les 50km le long de la côte sont en fait à 2km de la mer, on ne voit rien. Mais on aura quand même vu la mer 10 minutes !

    On ne s’éternise pas vu la distance à faire, mais encore une occasion de constater la gentillesse de ce restaurateur qui n’a jamais voulu que l’on paye nos brochettes :

    On se fixe comme but pour ce soir la ville de Gorgan, ce qui fait déja 350km. La route est assez monotone, seuls les vendeurs sur le bord permettent de varier un peu le paysage : vendeurs de fruits, légumes, foulards, poisson….


    Arrivée dans la ville dans les bouchons habituels du soir (en clair, même en moto on passe pas). Nous suivons les conseils de l’hôtelier pour notre restaurant, et pas déçu, c’était très bon. Le patron Ali discute avec nous, nous offre un livre sur la région, nous lui montrons notre blog, parlons des pays traversés quand je me soucie de mon téléphone resté sur notre table… je vais voir, et justement un type se lève et sort… un coup d’œil, plus de téléphone ! Je vais voir dehors, plus de type suspect. La femme du patron voit qu’il se passe quelque chose, j’explique, tout le monde se mobilise mais plus de portable ! Le patron se démène, appele la police, va voir la vidéo surveillance, et moi je me dis que le téléphone est bel et bien disparu. Il me dit d’attendre quand même… Incroyable, mais 15 minutes après le type est retrouvé par la police, je récupère mon téléphone ! Je ne peut que remercier la femme du patron qui avait repéré le type et la rapidité avec laquelle Ali gèré tout ça ! Merci !

    Voilz, il est 8h du matin, départ pour la dernière ville d’Iran avant le Turkménistan, Quchan…

  54. Que d’aventures ! Le blog donne d’aller faire un tour en Iran, un pays souvent diabolisé dans nos médias…
    Avez-vous goûté aux pistaches ?!
    Attention sur la route et à bientôt.

    Olivier

  55. Oui aux pistache aussi.
    Derniere journée en Iran. 440km à faire pour arriver à la dernière ville (Quchan) avant la frontière du Turkmenistan. Autant dire que ça fait long assis sur la moto, j’ai encore mal aux fesses en écrivant ce texte ! On a traversé le parc du Golestan, sur à peu près 30km, enfin un peu de verdure et d’arbres dans cette étendue semi désertique ! Pas mal de monde sur le route qui relie Mashad à Téhéran. On arrive donc à Quchan, direction le seul hôtel repéré sur le GPS. Il a l’air pas mal pour notre dernière nuit, mais je m’aperçoit vite qu’il est soir fermé pour longtemps, soit abandonné… Nous voilà donc repartis dans la recherche d’hôtel (il y en a très peu et en général l’enseigne est écrite en Farsi, alors ça aide pas). Après pas mal de demandes et tentatives ratée je crois qu’on trouve le seul hôtel de la ville. Pas terrible, les sanitaires au bout du couloir sente l infection mais bon on a un lit c’est le principal. Mais toujours et encore des Iranien(nes) aussi gentils : boissons offertes dans les bars, gateaux offerts par un client d’une station service, même Nico a eu droit à son barbier cadeau !

    Je ne sais pas si internet est disponible facilement au Turkmenistan… donc le prochain message sera peut etre dans auelaues jours, une fois paase en ouzbekistan…

  56. kikou les gars. ns revoilà après
    15js de silence radio car pas le net a basly ! Que d aventures pour vous ! cool pour le portable de Gilou , ils on bien assurés! Mdr pour vos pneus,coffre,big repas …! Bref que du bonheur! Continuez comme ca vous etes ds la bonne voie! nous on est aux sables d’olonne dans le (85) au camping les pirons pour la semaine. C’ est joli et y fait au moins 27° çà change des 15 derniers jours ! Camping sympa, plusieurs piscines,jacousi,hammam,sauna, salle de sport et jeux, bar, épicerie, rotisserie, wifi gratos. au programme farienté et visites du coin. gros bisoux à vous et bonne contination

  57. Et bien que de cadeaux ! Ils sont généreux les Iraniens ! Et Nico a encore de la peau sur les joues ?!
    Attention à ne pas tomber dans le « cratère géant » au Turkmenistan !
    Mais surtout gardez en mémoire que c’est l’un des pays les plus fermés au monde… Vous serez sûrement des extra-terrestres !
    J’espère que vous croiserez un cyber café…
    Bonne route
    (et bonnes vacances à Pet et Ludo !! 27° ??????? Je ne sais si je peux vous croire !;)

  58. re bonjour les aventuriers
    l’Iran a l’air d’être vraiment un beau pays avec des habitants chaleureux. Comme disait olivier précédemment les médias et les politiques ne nous montrent qu’un aspect « sombre » de ce pays .
    Les contacts semblent assez faciles et je pense que le fait que vous soyez en moto facilite l’approche.
    j’attends la suite des commentaires et des photos avec impatience !
    bonne route à vous et soyez tjrs prudents

  59. Oui, je m’étais fais la même remarque. Quant à la gentillesse des habitants, étant déja allé en Iran il y a 2 ans j’avais aussi constaté.
    Donc depart de l’hôtel avec chargement des bagages…

    Ca intrigue toujours les passants (photos des motos, curiosité du GPS… en Iran les motos ne peuvent dépasser 400cm3, et 99% sont des 125):

    Nous voilà donc sur les derniers 100km en Iran, vers le poste frontière de Bajiran.

    On voit quelques bergers, en fait on ne voit même que quelques bergers !

    On grimpe encore à 2000m dans les montagnes, route quasi déserte, d’ailleurs la seule station service trouvée une fois arrivé au dernier village n’a pas encore de pompes à carte de crédit :

    La sortie de l’Iran se passe vite et dans la bonne humeur. 500m plus loiin arrivée au poste frontière du Turkménistan…. ça change d’ambiance….On a du passer dans 7 bureaux différents éparpillés un peu partout, à chaque fois il est noté manuellement sur d’énormes registres noms, n° de passeport, marque de la moto, immatriculation etc ….. avec quelques petits passages à la « banque » entre deux bureaux histoire de nous changer les idées… Entre les visas, taxes diverses et assurances, on a sorti plus de $300 …. Après 4 heures, on a enfin de droit de rouler !

    Direction Achgabat (la capitale pour ceux qui suivent pas), avec une pose pour une photo… dans les 30 secondes un militaire s’arrête en voiture et nous demande de repartir ! (prévisible il y avait un mirador sur chaque colline) 15km plus loin re-contrôle avec encore tout à noter sur un registre….
    On arrive enfin à Achgatat. Ca nous change de l’Iran : immenses avenues, bâtiments tous neuf qui semblent recouverts de marbre blanc, peu de circulation … et un policier à chaque carrefour !

    On a un peu l’impression d’être tout le temps en tort : on se fait siffler par le policier pour un rond point à priori mal pris, pour avoir tourné où il ne fallait pas (sans trop savoir pourquoi), même à pied on y a eu droit… A chaque photo je regarde avant si le terrain est dégagé…
    Mais il faut reconnaître que c’est quand même assez beau tout ça, en fait toute la ville est résumée dans ces quelques photos :


    Hôtel 5* ! Ca nous change de celui de la veille où on osait pas marcher pieds nus ni aller aux toilettes sans un masque à gaz. Après 15 jours d’iran et de turquie, tout nous change d’ailleurs : plus de femmes voilées, bière à volonté, plus de cohue dans chaque rue… D’ailleurs 15 minutes après avoir commencé à siroter notre bière on se fait inviter à la table de deux charmantes jeunes Turkmènes : Oh french very nice, what is your hotel… croyant à notre irrésistible charme nous sommes très déçus quand elles nous font comprendre qu’il faudrait débourser $100 !!!!
    C’est très calme le soir,tout semble fermer très tôt, d’ailleurs les lumières s’éteignaient au fur et à mesure dans le resto si bien qu’on a fini notre plat dans le noir !
    Par contre on s’est un peu planté dans les dates de visa : un visa de 5 jours, ça fait 4 nuits. Et comme on est rentrés avec une journée de retard, ça ne fait plus que 4 jours / 3 nuits. On va quand même rester 2 jours ici, ce qui promet une journée de moto non stop…

  60. Wahoo ! Vous êtes arrivés en Amérique ou quoi ?!!
    C’est impressionnant ! On n’imaginait pas ça du tout !
    Par rapport à la station d’essence iranienne où il ne manquait pas que l’appareil à CB semble-t-il …!
    Bonnes bières alors (avec m… vous connaissez la chanson), restez prudents et continuez à nous donner des news !
    Vous restez combien de temps à Achgabat ?

  61. c’est vrai que sur la photo de nuit on dirait presque « Las Vegas by night »…avec les casinos en moins je suppose.
    Alors comme ça vous avez vraiment cru que le « French Lover » était irrésistible partout ou il passait !!!
    Allez, profitez au mieux de votre court séjour dans le premier de vos 3 pays en « stan » qui nous paraissent bien exotiques vu d’ici…

  62. Boujou les gars! y fé t’y bo?
    Géniales encore les photos…et les news…on s’y croirait, ou du moins on aimerait y etre. Bravo à vous deux et quel performance de réussir à passer tous ces tracas administratifs…et de résister à toutes ces tentations!!!! Désolé, mais je ne suis pas dispo actuellement pour satisfaire toutes ses demandes et ne pas vous laissez dans l’embaras face à toutes ces jeunes femmes …. j’ai conscience que je ne peux pas etre partout non plus, c’est la sagesse de l’age….hein Gilles!!! Bonne route à vous et merci pour tout çà…Biz les gars !!! Profitez bien !!

  63. Gilles, toi qui aime le thé tu es a ton aise, mais il se peut qu’il ne soit pas au caramel dans la région!
    La bière retrouvée doit être appréciée
    Merci pour ton œil observateur : de magnifiques photos.
    Les montagnes près de Tabriz sont époustouflantes, les prochaines montagnes seront d’une autre dimension.
    Prudence et Bonne route

  64. Merci de vois encouragements ! Aujourd »‘hui journée tranquille à Achgabat. C’est vraiment une ville à voir, pas parce que c’est très vivant (à 22h30 tout ferme) mais pour s’y être baladé en moto toute la journée c’est vraiment surprenant, on a l’impression que tous les bâtiments sont en marbre ! D’ailleurs en arrivant depuis l’Iran c’est ce qu’on voit au détour d’une montagne

    L’impression est curieuse de rouler dans ces immenses boulevards quasi déserts entre ces alignements d’immeubles sur des kilomètres…

    En tout cas c’est reposant après l’Iran !
    Une dernière, car la nuit toutes ces façades sont éclairées…

    Ce matin tour au bazar au nord de la ville, là on a un peu plus de couleurs….

    La population est vraiment très variée, surtout visible chez les femmes, sit d’origine russe (âys de l’ex URSS, donc plutot type grande blonde) ou type asiatique en tenue traditionelle. En tout cas peu parlent anglais, la plupart russe donc on ne comprend rien !
    Demain départ de bonne heure… 600km à faire, pas le choix notre visa va expirer…

  65. effectivement on dirait qu’il y a plus d’immeubles que de gens !
    on croirait presque des décors de cinéma.
    bon courage pour votre longue étape de transition demain.
    et continuez à nous faire rêver avec vos photos et vos récits.

  66. Salut les gars!

    Merci a Zizine qui vient de nous apprendre que nous pouvions suivre votre periple. Et dire qu’on se demandait où vous etiez!!!
    On vient donc de vivre vos 100000 kms en une soiree!!! Lecture integrale de vos messages et des photos à la clé. Au final on a retenu qu’il a souvent fait chaud, qu’il y a plus de belles filles sur le parcours que de binouses à siroter…! C’est bien résumé non???
    Pour le reste on est de tout coeur avec vous et on va maintenant suivre votre avancée jusqu’à votre arrivée en temps reel! Et s’il vous reste des pneus et de l’essence, poussez jusqu’à la Reunion!!! Grosses bises de nous 2.

  67. Salut les gars, comme d’habitude nous à la Réunion on est toujours les derniers au courant ! Lol Blague à part, votre road-trip à l’air de bien se passer, mais vu votre organisation ça parait logique. En tout cas vous avez l’air de bien vous amuser et de voir de beaux paysages (les photos sont très jolies Gilles) ! C’est l’important !! Sa donne envie de se joindre à vous ! Étant au courant maintenant de l’existence du blog ça nous permettra de vous suivre à distance. Ça fait plaisir de voir que vous réalisez vos projets ! Attentions à vos miches, bisous à vous deux !

  68. Vendredi, nous voila donc partis pour une grande étape de 600km. Autoroute en sortie d’Achagabat, tout va bien, sauf un arrêt par un flic qui prétexte que nous ne nous sommes pas arrêtés au stop du contrôle (ce qui est faux) pour nous demander $50 par moto !!!! Nico refuse net et montre juste quelques Manats (la monnaie locale), il pioche donc dans les billets de 10 manats (il a pas touché aux billets de 1 !) et en empoche 5 soit $17.
    Mais après 100km la route devient défoncée, avec de nombreux passages en travaux (travaux = plus de goudron = nuages de poussière). Alors évidemment tout ça nous retarde, et on arrive à Mary, ville étape à 400km avec 2h de retard. Je m’aperçois en suivant Nicolas que tout l’arrière de sa moto tremble dans tous les sens à chaque bosse ! Arrêt d’urgence, et on constate qu’une des 2 vis qui maintien tout l’arrière de la moto s’est envolée, et que échappement et selle sont entrain de faire pareil ! Nico perd l’arrière de sa moto ! Heureusement il y a pas mal de garages poids lourds dans le coin, et toute l’équipe nous répare ça très gentiment avec en plus un café offert par le patron.

    On repart en fin d’après midi donc pour traverser le désert du Garakum sur 250km…

    et on croise de nouveaux animaux, des sortes de grosses vaches avec le dos bombé, on se sent bien dépaysés !

    Avec tout ça arrivée en pleine nuit à Turkmenabat, ville située à 30 km de la frontière Ouzbek. Les rues sont aussi défoncées que la route de cet après midi, on trouve un hôtel où la réceptionniste veux à tout prix nous envoyer dans un autre hôtel voisin moins cher… ça m’intrigue, mais même en insistant elle m’a répondu : mais vous voulez vraiment une chambre dans mon hotel ? Je peux vous montrer comment aller à l’autre…. Bizarre mais on a fini dans l’autre qui est en fait composé d’anciens appartement de l’époque soviètique bien défraichis depuis le temps…
    Repas dans le resto d’à coté.

    Prochaine étape, sortie du Turkmenistan.

  69. Salut les aventuriers
    D’après ce que je vois cela a été chaud dans tous les sens du terme aujourd’hui ! Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous faire des copines partout où vous passez …
    Bonne route et restez prudents.

  70. Direction l’Ouzbékistan ! Une trentaine de KM avant le poste frontière, comme tous les jours on croise les écoliers et étudiants dans le tenue

    Les tracasseries du Turkménistan commencent très vite lors du passage d’un pont payant : ça pourrait être simple, mais ici il faut passer dans 2 bureaux + 1 contrôle, avec encore des $ à donner sans réussir à bien comprendre pourquoi. D’ailleurs un motard allemand rencontré à ce pont a payé le double de nous.
    Sortie du Turkménistan assez rapide (1h) et seulement 3 contrôles.
    La douane Ouzbek semble au premier abord plus sympa, mais la paperasserie est similaire, et la fouille des bagages plus pointue : des tablettes de doliprane et médicaments pour le ventre nous on bien retardé de 30 minutes. Bref, on ressort vers 16h30, mais sans avoir payé quoique ce soit.
    Route vers Boukara avec notre motard allemand.

  71. Journée à Boxoro (Boukhara). On a commencé par apprendre qu’il n’y avait quasiment pas d’essence dans le pays, car les voitures roulent au gaz. Il paraît qu’il y a quand même une seule et unique station dans la ville. On verra ça demain.
    Le centre historique est assez étendu, mais on peu tout faire à pied, ouf ! Et tout le centre ressemble à ces quelques photos



    Comme dans chaque pays, opération change :

    Puis hammam suivi d’un énergique massage où j’ai cru me retrouver avec la colonne vertébrale cassée en deux. Pour finir, on se fait enduire le dos et le ventre de miel et gigembre, une mixture qui au bout d’u quart d’heure donne ll’impression d’être un poulet entrain de rôtir ! Heureusement que le masseur finir par nous vider un seau d’eau froide sur la tête pour calmer tout ça ! Et ça se termine par un thé.

    Re-balalde avant le repas.

    Il y a pas mal d’artisanat;, essentiellement les tapis et les figurine et assietes en terre cuite



    Et avant de rentrer, vive la mariée !

  72. Un petit bonjour d’un slk-iste (accessoirement Caennais exilé en Provence). Bravo pour cette belle expérience. On voyage un peu par procuration grace à vos compte rendus réguliers. Bon courage pour la suite et profitez en bien.

  73. salut les gars et surtout Nico ,
    je viens de suivre votre périple et je doit dire que ça donne vraiment envie de vous rejoindre . Je vais préparer mon africa twin et je prend la route. courage les gars les kilometres défilent et votre but approche. Ah au fait nico ton charme ne semble fonctionner qu’a coup de dollard !!! tans piis elles ne savent pas se qu’elles perdent !!!

  74. Salut les Louloutes,
    Comme c’est beau !! Ça a l’air très propre et désert ! Vous leur faites peur ou quoi ?
    J’ai failli tomber à la renverse en croyant que Nico s’était marié !!
    Gilou tu comptes te spécialiser en photo-reporter de mariage ??
    Ramenez-moi un service à café SVP……un bleu et blanc en rosace.
    Misaotra tompoko !

  75. salut les aventuriers
    je pense que vous devriez ramener qq figurines pour mettre dans vos pelouses, cela changerait des traditionnels nains avec leur blanche-neige…
    on attend la suite avec impatience comme d’hab ( c’est mon feuilleton de l’été ).
    bonne route

  76. Whaou c’est magnifique tout ce pays ou vous êtes, ou vous étiez??? ça Roule Toujours? :) ))
    Je pense à Vous! Bisous à Vous 2!
    Galou

  77. Salut les gars! Pas de news depuis 3 jours, j imagine que vous n avez pas d internet et on espère que tout roule pour vous! On attend avec impatience des news toutes fraîches et de belles photos!..bon voyage, bises

  78. Nous revoila ! Pas gand chose à raconter le 1er jour, et les jours suivant à chaque fois que je voulais mettre à jour le blog, plus d’internet !
    L’Ouzbekistan est un pays sans essence ! On l’a vite découvert en ne trouvant qu’une seule station en quittant Boukhara. Et inutile de chercher du sans plomb 95. Ni même du 91. On a trouvé que du 80. Heureusement que nos motos sont anciennes et pas trop puissantes, elle semblent supporter pas trop mal cette essence de mauvaise qualité. D’autres motards rencontrés n’ont pas eu cette chance. Il y a pourtant plein de stations sur la route… mais fermées ou sans essence, seulement du gaz. On est donc arrivés à Samarcande avec plus grand chose dans le réservoir. Deux jours pour visiter.
    Le matin tour au bazar, en fait c’est un peu comme nos marchés mais avec un toit :

    On y trouve un peu de tout, ici c’était surtout l’alimentation, regroupés par type.
    Il y a le quartier du pain

    Celui des légumes, souvent préparés :


    Les oeufs, je me demande si les blancs ont du jaune dedans?

    Et puis il y a les classiques épiceries, mais où c’est surtout le rayon liquide qui est bien rempli … ici on trinque à la vodka !

    L’après midi balade dans la ville, avec visite des merdasa que l’on voit sur toutes les brochures touristiques de l’Ouzbekistan. Il faut avouer que c’est quand même assez réussi…

    Et quand on pousse une des nombreuses portes scultées datant de plusieurs siècles…

    on se retrouve ici …

    Derière une de ces merdasa, on est aussi tombé sur un très curieux cimetière où les tombes semblent posées complètement au hasard. On peut voir sur chaque pierre tombale la photo de la personne concernée….

    Autre curiosité, les mariages, on en a croisé beaucoup, tous les jours, la fète se déroule dans une ambiance de discothèque où la puissance du son empêche d’échanger la moindre parole. Et ce soir, devant notre restaurant, des voitures s’arrêtent, toute une foule en sort, des musiciens arrivent et tout ce monde se met à danser et chanter à tue-tête en plein milieu du boulevard en allumant une énorme torche (visiblement on arrive quand même à trouver de l’essence…)

    Programme de ce mercredi : recherche d’essence, et dès qu’on a de quoi faire plus de 300km, direction Tachkent (la capitale pour ceux qui ne maîtrisent pas la géographie de l’asie centrale)

  79. Gilles, tu fréquentes également les cimetières? décidément toujours à l’affut de …… belles et originale photos
    N’abusez pas trop de la boisson locale
    A Tachkent il un métro qui doit être pas mal, et beaucoup d’autres monuments: vous êtes sur les traces d’Alexandre le Grand.
    Les kilomètres et les jours défilent
    raymond

  80. Bonsoir à vous deux

    votre périple avance, je pense que vous êtes dans le timing?
    Combien de kilomètres depuis le départ?

    bon vent à vous deux

    baboun

  81. Salut Raymond ! J’ai trouvé ce cimetière très curieux, il semble abandonné, mais en fait les gens pour la plupart y « habitent » depuis peu de temps. De plus ils ont tous leur image de gravée dans la pierre.
    Bonsoir Philippe. Oui pour l’instant on est dans les temps. On a passé 11000 km cet après midi sur la route de Tachkent.
    Mais la pénurie d’essence est quand même assez génante.C’est vraiment curieux, il y a des stations partout, mais vides ! En fait personne ne connait vraiment la raison, et cette pénurie se produit entre septembre et décembre depuis plusieurs années (???!!!???)
    Bref, ce matin, après une heure de recherche, on a trouvé à faire le plein dans une rue de Samarcande, seule l’essence au marché noir semble possibler à trouver. Au double du prix…. (1€)

    On est donc (encore) partis en retard, 300km vers Tachkent. Les paysages changent, de nouveau du vert et des cultures, essentiellement le coton. La température change aussi, on a pas dépassé les 30°, j’ai même roulé toute la journée blouson fermé !

    On va rester 2 jours, puis direction la vallée de Fergana.
    On a appris par ailleurs que la route coupée entre chine et népal (glissement de terrain) était presque réparée (tant mieux, sinon on était bloqués!) mais que la région ouest de la Chine serait interdite aux étrangers à compter du 1er octobre (style de décision habituelle du gouvernement dans ces régions). Notre agence chinoise est entrain d’étudier un autre parcours, sinon il ne nous reste que l’avion ou un détour de 7000-8000km par la mongolie….

  82. salut les aventuriers
    encore de bien belles photos
    gilles, c’est vrai que tu vas devenir un spécialiste des photos de mariage !
    sinon vos bécanes doivent commencer à être bien poussiéreuses car depuis la saucée en turquie vous n’avez plus l’air de rencontrer souvent la pluie.
    à bientôt de vous lire
    bonne route et soyez tjrs prudents

  83. Bonjour à vous 2,
    Je lis votre blog depuis plusieurs jours avec toujours beaucoup de plaisirs, merci pour ces petits compte rendus quasi quotidiens.
    Super les photos, le motard est un sacré photographe !
    Bon voyage, prenez soins de vous et profitez bien
    Un coucou particulier a nico de la part des collègues de giberville ;)

  84. bonjour les zouzous motards
    magnifiques photos ,beau périple, profitez bien en gardant un oeil derriere!!!!
    a bientot autour d un verre

  85. Salut Gilles et Nico
    Je viens de relire et deguster votre periple depuis le debut et je me suis regale comme vous aussi mais a 11000 kms de distance. Super !..ou sp
    Bonne route et au prochain episode

  86. Aujourd’hui, Balade à Tachkent. La ville est très étendue, de grands boulevards, c’est de la conception soviétique ! D’ailleurs les façades d’immeubles sont là pour le dire :

    Il n’y pas vraiment LE site à voir, c’est plutot balade un peu au hasard avec les indications du guide.
    Comme la statue de Timur avec le Sénat en arrière plan ou la grand avenue piétonne qui en part

    Un immense parc au centre permet des balades au calme

    et les antiques manèges déserts (qui fonctionnent encore) donnent l’impression que le temps s’est arrêté en 1960

    Nico lui aussi a eu son tour de manège dans un tout aussi antique camion garé dans le parc ! Il avait le même sourire que les enfants qui devaient tourner dans les petits manèges non ?


    Moi j’ai eu mon petit train …. au musée du chemin de fer

    Et pour finir une eglise orthodoxe

    Départ ce jour, après avoir changé de l’argent et trouvé de l’essence vers la vallée de Fergana.
    A bientôt !

  87. Coucou les copains,
    Le voyage se passe toujours aussi bien, on rêve devant ses paysages de rêves, c’est le bonheur.
    Bon courage et bonne contination à vous deux.
    Et merci pour la carte postale.
    Bisous à vous deux a bientôt

  88. Direction la vallée de Fergana. Avant ça il nous faut encore changer de l’argent, donc direction bazar où les changeurs au noir sont partout. Et aussi les vendeurs de délicieux petits pains.

    J’ai aussi suivi les conseils de Raymond et on est allé prendre le métro. Je n’ai par contre pas suivi les conseils du policier qui m’a dit : no photo in metro…
    Chaque station est différente, et c’est souvent réussi :

    Un autre policier est arrivé vers moi d’un pas décidé et m’a demandé de visionner toutes les photos dans mon appareil …. J’ai réussi à repartir du début de la carte mémoire et j’ai commencé à faire défiler toutes les photos depuis le Turkménistan.. mes commentaires ne semblaient pas du tout l’interesser, il ne faisait que répéter « photo metro ». Heureusement, qu’il y avait beaucoup de photos, au bout d’une 50aine j’en était à Samarcande….. visiblement il en a eu marre, et est parti. Ouf ! Je le voyais me confisquer la carte mémoire.
    200km vers la vallée de Fergana. On retrouve les montagnes !

    La route n’est pas trop mauvaise mais c’est un peu l’anarchie, on croise un peu de tout… du trés chargé

    ou du mal chargé :

    et surtout tout le monde double un peu n’importe comment ce qui fait que la route à 2 voies se transforme en fait en 3 voies. En moto ça passe, mais il faut quand même être concentré, surtout avec les imprévisible trous et bosses.
    Il ne fait plus trop chaud, 27° maxi, et surtout on a du enfiler la polaire dans les montagnes, 17°, j’avais l’impression qu’il gelait ! On s’habitue bien au chaud en fait.

  89. Génial les gars! Au bout d un mois et demi bientôt on ne se lasse pas d avoir de vos nouvelles et de partager tout ce que vous vivez.’.trop top. Bravo à tous les deux.’.nos vies semblent bien mornes et routinières à côté de votre périple! Les photos de,Gillou sont toujours aussi top…. Bon concernant les routes,ça se vaut ici .’.ce soir ma fille et moi nous sommes retrouvés face à face avec un anglais qui se croyait chez lui!!! Donc restez vigilants et prudents surtout!!! Bonne route bon voyage.’.bises des Amfrevillais…!

  90. salut les aventuriers
    c’est avec plaisir que je retrouve mon feuilleton préféré : « les 2 normands au pays des soviets ».
    comme le dit richard , c’est vrai que nos vies semblent un peu fades en regard de votre expédition.
    mais bon, à chacun son Everest !
    suite au prochain épisode…
    ps : nico et gilles je vous envoie un lien par mail

  91. Salut à vous 2. Message de Sacha à Nico : sympa les aventures de Tonton chez les ouzbeks!!! Biz de nous 3 + la Zette depuis la metropole et bonne route!!!

  92. Bonjour,

    Je vous lis depuis l’Alsace à 19°…. Adresse de votre blog signalée sur le forum Transalpage.
    Superbe ! Je reviendrai souvent vous suivre.

  93. Peu de route aujourd’hui, visite de la ville de Kokand


    On part vers 13h pour le village de Rishtan, LA ville du pays où sont fabriqué toutes les poteries. Arrivée au village, alors qu’on pensait en voir partout des kilomètres avant, pas l’ombre d’une potiche ou d’une assiette… Avec un peu de mal on trouve et visite un petit musée. Le travail de peinture est incroyablement fin

    On décide de faire notre dernière nuit en Ouzbekistan à Fergana juste 40km de route. C’est samedi, mais visiblement il y a école :

    Arrivé à Fergana, impossible de trouver un hôtel : le premier, avec une entrée et une réception flambant neuve n’a qu’un réceptionniste présent pour dire « hôtel en travaux ». Les deux suivants sont complets. Et le dernier n’est pas ouvert aux touristes. On a enfin trouvé l’hôtel Taj Mahal (un peu tôt quand même, on est pas encore en Inde !).
    Le restaurant en bas était en fait une discothèque, musique à fond, mais on a épuisé notre dernier Soum (monnaie Ouzbeke) au bar. Et rencontré un groupe avec qui on a passé une soirée sympa.


    Maintenant, direction frontière Kirgyze.
    Coté moto, elles souffrent de la très mauvaise essence (octane 80, je savais même pas que ça ppouvait exister) et des très mauvaises routes qui doivent fatiguer suspensions, roulements, etc… Mais elles tiennent bien le coup ! Peut être que des motos récentes n’auraient pas supporté tout ça, surtout l’essence (on a croisé des motards australiens avec une moto dont le piston avait un gros trou !)

  94. salut les gars
    gilou si il n y a pas d essence correct tu mets le breuvage des ouzbeks cela fonctionne aussi!!!
    bonne continuation et hate de decouvrir la suite
    a bientot les normands

  95. kikou les gars,

    merci pour la ptite carte, ca nous a fait plaisir !
    Vous assurez bien malgré vos diverses galères . vous avancez quand même !
    c3

    Salut les gars,
    Merci pour la ptite carte, ça nous a fait plaisir. malgré vos galères, vous assurez bien ; vous avancez quand même bien !
    Continuez comme çà vous êtes bien parti ! je vous enverrai bien du SP95 mais pas sure que vous l ayez à temps ou un jour , lol ! Gilou en rentrant ça serait super si tu nous pouvait nous concocter un petit cd/dvd de votre parcours avec les belles photos et tout et tout et plus facile a repasser lors de vos 60ans , lol.
    T aurai du faire photographe ou journaliste ! trop belles tes photos, ca nous fait voyager !!! bonne continuation a vous. moi j ai fait un ptit tour se samu hier du taf au chu en coquille car mal au dos et le haut est décalé a droite à partir des hanches. pas de radio ni irm se serait une contracture ! bref je douilles ! vla les news biz

  96. Bonjour Nico .
    Magnifique voyage , je continue toujours de vous suivre avec passion.
    Les photos sont superbes ,

  97. Salut les riders,
    Etes-vous en train de me dire que mon antique mais non moins superbe Gof2 pourrait faire un tour dans les pays en -stan ??… bibis
    Salut les readers,
    Bon courage pepinette, demande des massages a ludo ; cool de te lire mon jimouze, comment va la familia ? Sach’ bonne rentree dans ta future ecole et fais d bisous a rorole et bebert.

  98. Cc vous deux ! ;) Sa m’a l’air d’aller plutôt bien pour vous.
    J’ai bien reçu ta carte sa m’a fait plaisir, gros bisous profitez a donf et que l’aventure continue …
    Au fait que de belles photos ;p

  99. salut les aventuriers
    l’idée du dvd soulevée précédemment est une très bonne idée , mais ce qui serait vraiment super à votre retour c’est d’organiser une projection genre « connaissance du monde » (les anciens connaissent…!) ou les gens proches de chez vous pourraient venir et discuter en » live » avec vous.
    il vous reste encore un peu de temps pour y penser…
    bonne route sur vos increvables @t et t@ !

  100. Salut Nico,
    Quelle belle expérience, nous te suivons dans ton périple c’est génial. De grosses Bises de Vivoin.

  101. Deux jours sans internet… donc dimanche départ vers la frontière du Kirghizystan. Avant ça, on est allés visité le marché de Margilon, réputé pour être un des plus grands de l’Ouzbekistan. En effet, on trouve de tout ! J’ai même trouvé des tendeurs pour fixer nos bagages (un avait disparu de ma moto…) au rayon mécanique (où on doit pouvoir construire une voiture entière)

    Le plus spectaculaire est dans la partie meubles, et une photo expliquera mieux que moi :

    Moins spectaculaire mais plus coloré, le quartier des chaussettes :

    100km jusqu’à la frontière Kirghize. Ils sont vraiment sympa les Ouzbeke : toujours un coup de klaxon avec des grand bonjour à chaque fois qu’on nous double. Il y a quelques jours même le conducteur du train de marchandise nous l’a fait sur une route qui longeait la voie !
    Un peu de mal à la trouver le passage frontière contrairement à d’habitude, en fait il est très peu utilisé, en arrivant on a même cru que c’était fermé . On est allé voir un militaire qui nous a ouvert, en tout et pour tout il y avait nos 2 motos et 2 voitures à passer ! Ensuite direction poste frontière Kirghize qui n’est en fait qu’un simple bungalow avec 3 militaires dedans. Plutôt sympa, et formalités ultra rapide (par rapport à avant)
    Nous voilà au Kirghizystan

    En quelques kilomètres le paysage change totalement : d’abord quelques falaises de grès rose/rouge

    Puis la route longe un lac sur des dizaines de kilomètres, bordé de montagnes de plus en plus sauvages et impressionnantes : 130km sur une route magnifique, et en plus en bon état (ce qui nous permet de profiter du paysage plutôt que de scruter les trous dans le bitume)

    Arrivée en fin de journée à Karakol (il y a deux Karakol au Kirghizystan, là c’est le village paumé où personne ne doit s’arrêter). Premier hôtel, premier échec, ils n’acceptent pas les dollar et nous n’avons trouvé personne pour changer notre argent. Sur le GPS il y a un second hôtel, ce qui ne me convainc pas trop vu l’aspect du village… en effet, il a du y en avoir un ….

    On commence à se demander si on va planter notre tente dans le caillou de la montagne ou faire les 2h30 de route en pleine nuit jusqu’à la prochaine ville. Mais aucune de ces deux solution ne nous enchantent et Nicolas réussi avec bien du mal à changer $100 : sauvés !
    Et en prime le seul resto du coin (d’ailleurs pour les seuls clients de la soirée) nous a fait un bon repas

  102. Salut les loustics,
    Félicitations pour ce beau périple. Je vois encore vos beaux pneus sur les motos : vous voulez les revendre en Inde ?
    Take care & keep going
    Liv

  103. Donc lundi départ de notre hôtel direction Bishkek, la capitale du Kirghizystan. Selon le GPS, à vol d’oiseau c’est à 230km, mais à travers la montagne on a en fait roulé 390km. On longe pendant presque 100km, lacs, torrents et vallées vertes.


    On croise même dans la campagne des cimetières assez originaux

    Dans l’après midi la route commence à monter sérieusement, et le temps à se couvrir. On passe un premier col à 3200m, et par à peine 10° et après plus d’un mois entre 27 et 40° je suis frigorifié.

    On voit pas mal de paysans qui élèvent chevaux ou biquettes, vendent sur le bord de la route des fromages (la plupart, qu’on a déja gouté en Ouzbékistan sont de petites boules très dures (la première fois je pensais que c’était des cailloux !) que je trouve assez bonnes (je ne suis pas une référence trouvant bon tout ce qui peut se manger).


    Les habitations sont soit la yourte, soit la remorque de camion aménagée

    J’espérais que la route redescende pour se réchauffer, mais quand j’ai vu des camions rouler au loin encore plus haut dans la montagne, arrêt obligatoire pour enfiler la polaire du blouson de moto. Le temps de tout déballer, j’ai retrouvé Nico un peu plus loin arrêté dans une yourte entrain de boire un thé :

    Chaleur très agréable à l’intérieur en tentant de se comprendre par geste

    On reprend la route, second col à 3200m avec quelques flocons de neige et 5° !
    Après 1h30 de descente….

    on arrive enfin à Bishkek, on se dirige vers l’hôtel de notre ami Marcel qui est complet (l’hôtel). Un autre à coté fera l’affaire.

  104. Coucou , Ouf je reprends le fil que dis-je la Route !!! :) Vous avez complètement changé de décor en effet , La nature à l’état pure. Dites si jamais vous voyez des pigments divers à me rapporter , c’est avec plaisir… je sors d’une petite séance de peinture en Casa et j ai vu ttes ses belles peintures Ouzbek alors voilà … ;)
    Qu’en est-il de la Chine, des News?
    Le ptit thé ds la Yourte avait l’air bien chaleureux .
    Je vous espère bien au chaud pr ce soir. Bisous.
    Galou

  105. salut les aventuriers
    cette fois ci ça ne rigole plus…c’est la « vraie montagne », pas celle ou on roule en tee-shirt !
    c’est sûr qu’au niveau des température c’est la chute libre .
    encore des paysages magnifiques et des gens tjrs aussi chaleureux.
    n’oubliez pas votre bonnet de nuit pour dormir car les nuits risquent d’être fraiches…
    bonne route et be careful

  106. Heureusement la température est remontée et le temps s’est remis au beau à Bishkek. On reste 3 jours, on a passé la journée hier avec Marcel et sa femme venue le rejoindre. Marcel a été pris de malaises il y a une semaine, sa femme a réussi à conduire son camion sur 200km pour l’amener à l’hôpital de Bishkek où il a passé plusieurs jours pour une grave infection. Il se remet mais ne pourra pas reprendre la route avant quelques jours. Mais comme il ne tient pas en place, on sent qu’il est impatient…
    Pour expliquer un peu, on a connu Marcel grâce à l’agence chinoise ce qui nous permet de passer la Chine à 3 au lieu de 2. Et surtout de payer 2300€ chacun au lieu de 3200 !! Il a fait plusieurs Paris Dakar en assistance, il a fait france-afrique du sud en 4×4, bref c’est pas un débutant ! Et il est bien sympathique en plus !
    Son camion 4×4 : http://www.journaldu4x4.com/?Iveco-Daily-4×4-avec-cellule
    Si hier opération entretien des motos : vidange après 12000km, il était temps, mais c’était Marcel qui avait nos bidons d’huile dans son camion

    Hier soir resto avec Marcel et sa femme.
    Sinon changement de route en Chine confirmé, ça sera 2000km de désert et 1000 de montagnes. On va passer nettement plus au nord que sur la route prévue…

  107. Bonjour Gilles et Nico
    Je viens d’arriver a Mumbai ou j’ai envoye mon sidecar depuis l’Afrique du Sud et je decouvre votre voyage par Mustafa qui est un agent de douane privé que vous avez contacté. Je dois récupérer mon sidecar aujourd’hui ou demain mais vous savez comment c’est tant qu’il n’est pas sorti de la douane, on ne fait que causer… je vous tiendrais au courant mais jusqu’a present Mustafa et son père sont des gens agréable a travailler avec.
    Bravo pour votre voyage et je vous met tout de suite sur mon site internet dans les « Liens Sympa » des gens qui voyagent.
    Je pense rester plus ou moins 1 an en Inde donc on a toutes les chances de se rencontrer quelques part sur les routes.
    Bonne route a vous et je vous tiens au courant de la bonne suite des operation avec Mustafa.

    Hubert

  108. kikou les gars,

    Contente de voir que tout va bien pour vous .Super belle l’intérieur de l’église ! Nico et sa tchatche, mdr ! c est rudimentaire dans les yourtes ! ils ont pas mal au dos de dormir par terre ?Je vois que vous avez retrouvé l apéro ! Pourquoi vous gardez vos pneus ? Pas mal ton nouveau camion Nico, tu devrais en ramener un ! sur les marchés ou commerces il faut marchander les prix comme dans certain pays ? (jpense que non, mais me posais la question ) . Vous galérer pas trop pour vous faire comprendre avoir des discussions?
    Et Nico tu vas peut etre rencontrés la femme de ta vie qui sait ! mais tu reviens avec elle tu te maries pas la bas, hein ! Et tu reviens surtout . bonne route et aventures ,
    profitez en bien. bisoute

  109. Bonjour les aventuriers
    heureux de savoir que tout se passe pour le mieux pour nos aventuriers calvadosiens

    Quel exploit …….attention tout de meme au mal de dos;et ne prenez pas trop de risques:les chauffards imprudents sont partout
    On attend votre retour en bonne sante,jose se chargera de preparer un repas tel que tu as l’habitude de deguster a herouville Gilles

    bonne continuation et a bientot
    selim et jose

  110. Salut Selim ! Le mot est exact : déguster un de tes repas !!! Comme tu as vu, on a bien avancé, après 1 mois 1/2 on est presque arrivés en Chine. On est prudents, et pour l’instant on a pas vraiment croisé de fous du volant.
    Aujourd’hui encore une dernière journée à Bishkek. C’est plus pour l’entretien de la moto et se reposer un peu car en fait de toutes les capitales qu’on a visité, c’est pas la plus passionnante. A part l’arche de la place de la victoire avec la flamme éternelle et quelques fontaines, il n’y a pas vraiment grand chose à voir. Les bâtiments ne sont pas vraiment beaux, par contre il y a des abres partout ce qui rend la ville pas si désagréable.


    Nettoyage des motos qui n’avaient pas vu une éponge depuis la Turquie, on a jamais pris autant soin d’elles, 2 personnes à les briquer pour 1 euro 70….

    D’ailleurs ma moto a du succès avec sa plaque d’immatriculation (7777), selon les pays on m’a pris pour quelqu’un de riche ou du gouvernement, j’ai encore eu la remarque il y a 15 minutes en sortant d’un bar/pub/karaoke qu’on a trouvé après notre resto.
    Les Kirgizes sont assez distants par rapport aux Ouzbekes, Iranniens ou Turcs, mais en fait une fois qu’on engage la conversation ils sont très sympa. Enfin, conversation est un grand mot dans la mesure où seuls quelques uns parlent quelques mots d’anglais.
    Demain c’est le départ vers le grand lac Ysy kol puis dans moins d’une semaine vers la frontière chinoise

  111. Bonjour a vous .
    Toujours aussi passionnant de vous suivre , la Chine arrive a grand pas.
    Les photos toujours aussi belles et les commentaires parfaits.
    bon courage pour la suite , un peu de repos va vous faire du bien.

  112. salut les aventuriers
    effectivement vos motos ont du apprécier leur bon décrassage.
    alors comme ça dans une semaine vous entrez dans l’Empire du Milieu, je pense que vous allez encore découvrir de nb choses insolites typiques de l’Asie.
    bonne route et soyez tjrs prudents.

  113. Salut les gars…..bah Gilles, toi qui est si précieux avec ton matériel, attendre 12000 kms pour vidanger et nettoyer vos pétoires, il me semble que tu te relâches !..génial encore vos dernières news, félicitations à vous deux pour le « reportage » et les images, toujours agrémentées de belles rencontres. On pense a vous et on vous soutient, bonne route, biz

  114. Eh oui, mercredi prochain on entre en Chine ! Que de kilomètres parcourus depuis la normandie. Comme Richard le fait si bien remarquer, 12000km c’est beaucoup. Mais nos bidons d’huile étaient à Bishkek !
    Ce matin installation de nos pneus sur le camion de Marcel. On se donne rendez-vous dans moins d’une semaine un peu avant la frontière chinoise. On prend donc la route vers le lac Ysy Kol, on monte doucement à 1600m d’altitude.

    On fait une étape dans la petite ville de Balykchy. Les hôtels indiqués par le GPS sont introuvables ou n’existent plus. Dommage, en théorie il y en avait un devant le lac…

    Un habitant nous propose de suivre sa voiture pour nous y emmener : en fait le GPS avait vu juste, mais il faut le savoir que l’entrée de « l’hôtel » se trouve dans le 3eme immeuble à partir de la gauche !

    Même une fois devant j’ai fais tous les étages sans trouver, c’est un habitant qui m’a montré la porte… C’est un petit appartement. Un enfant nous a ensuite indiqué un parking pour les motos, et on l’a même fait monter en moto avec Nico pour nous trouver un restaurant :

  115. Juste 220km à faire sur la rive nord du lac Yssyk Koil pour rejoindre la ville Karakol à l’extrémité Est du lac. C’est même le point le plus à l’est de notre voyage avant plusieurs jours en Chine. Plutôt frais le départ , 12° on est plus vraiment habitués. Arrivés à peu près à mmi-route on peut enfin approcher le lac qui la plupart du temps est caché par des constructions ou alors trop éloigné :

    Comme on peut le voir sur la photo, c’est pas le grand soleil. Ca se couvre de plus en plus et si on a réussi à éviter les averses, on arrive à Karakol sous un début de pluie et surtout par 8°. Pour faire simple on est gelés et on a la chance de trouver rapidement un hôtel conseillé par Marcel. La pluie n’arrête pas, on se décide à sortir à 20h pour aller manger, et quand on voit qu’il fait 2° et pleut toujours autant c’est TAXI !

  116. Va falloir songer à acheter une peau de yak et la mettre sur votre barda……….
    S’il fait 2 au bord du lac qu’est-ce que ça va être dans les montagnes ????

  117. Après une nuit de pluie glaciale, réveil sous le soleil ! Ouf, on se voyait bloqués ici sans pouvoir mettre le nez dehors. Il a du neiger dans la nuit sur les hauteurs, hier la montagne autour de Karakol n’était pas comme ça :

    C’est vrai qu’on est qu’à 2000m d’altitude, et que pour passer la frontière Chinoise on aura dans quelques jours des cols à 3700m…. pas rassurant !
    Au programme balade dans la montagne, en saison (c’est à dire juillet – août) pas mal de touristes campent dans des yourtes, on en a encore vu quelques unes mais c’est la fin. Une vingtaine de KM dans un chemin de montagne en moto, et on rentre vers 18h à l’hôtel.




    Le soir on se retrouve au restaurant avec 3 kirghizes qui nous ont forcé avec boire cul sec quelques verres de vodka, nos premiers verres (visiblement ça n’était pas leur cas). On pas trop compris vu qu’ils ne parlaient que russe ou kirghize, mais on a compris qu’on était amis et qu’on devait trinquer !

    Vous trouvez pas que Nico fait maigrichon à coté de son nouvel ami :

  118. salut les aventuriers
    magnifiques les dernières photos de montagne que vous avez postées, c’est marrant car cela ressemble un peu à des paysages de l’ouest américain.
    alors comme ça gilles c’est toi qui Karakol en tête…(j’ai pas pu m’empêcher de la faire, sorry !)
    bonne route, mais arrêtez de boire des pots tous les soirs avec les locaux sinon il va falloir faire une cure de désintoxication à votre retour !!!

  119. C’est vrai, c’est les même couleurs. Mais le relief est différent, est c’est quand même moins grandiose qu’aux usa. En tout cas bravo pour le jeu de mots…. Aujourd’hui on a continué la visite du coin, le frais n’est pas désagréable avec le soleil pour marcher. Ce matin marché du dimanche aux animaux : moutons, chèvres, boeufs et chevaux

    Nous on a pas troqué nos montures contre un cheval, même s’il est beaucoup utilisé par ici. Pas l’animal le plus facile à charger d’ailleurs :

    D’autres ont choisi des bestioles plus dociles :

    Dans la ville (Karakol pour ceux qui suivent pas) il n’y a que deux monuments à voir, une curieuse mosquée chinoise en bois

    et une église orthodoxe, elle aussi tout en bois

    L’apès midi 40km de route défoncée et de piste en tôle ondulée à prendre vite (impossible d’y rouler en dessous 90km/h, sinon on a l’impression que la moto se désintègre!) pour arriver au bord du lac. Les montagnes qu’on voit au fond se trouvent au Kazakhstan dont la frontière est à moins de 10km.

    Et on se refait la piste à l’envers pour rentrer, avec le soleil qui se couche sur une petite baie du lac (ville de Karakol tout au fond)

  120. Bon ben elles sont impressionnantes ces montagnes…..
    Donnez-nous vite des nouvelles depuis la Chine.
    Faites attention et bonne route

  121. Bravo à vous deux, tenez bon ne vous relâchez pas , car la fatigue va peut-être vous arriver, mais vous êtes des solides!
    bon vent à vous deux

    baboun

  122. Génial les gars
    le petit thé dans la roulotte bleue avait l air bien sympathique!!!
    belles rencontres et photos toujours au top
    bonne route les zouzous
    jim

  123. merci de nous faire partager votre extraordinaire voyage, nous prenons beaucoup de plaisir à vous suivre, les photos sont superbes.
    Bonne route et bon courage pour la suite de vos aventures…
    Amicalement
    Stéphanie et David (JOVISA)

  124. Salut les gars,
    Merci Gilles pour le lien. Depuis, je suis votre périple avec attention et n’en loupe pas une miette. Carte postale, documentaire et feuilleton à la fois, c’est prenant. Je vous souhaite une bonne continuation ; gare aux tribulations en Chine ; et pas de ramollissement, y-a encore du ruban…
    Pierre

  125. C’est lundi, les enfants vont à l’école…

    Les parents font la vidange de la Lada…

    Et nous on roule vers Naryn, dernière ville avant la frontière Chinoise. Presque 400km de route en mauvais état, dont un col à 3000m qui n’est en fait qu’une piste poussiéreuse

    Mais on a été chanceux, pas trop froid et surtout pas de pluie malgré le ciel parfois très sombre :

    On redescend dans la vallée vers 18h (on est quand même partis ce matin à 10h…), moment de la journée qui donne toujours de belles couleurs, et on trouve un hôtel que l’on croyait abandonné mais qui en fait propose des chambres/appartements pour $27…

    Le lendemain départ vers le col de Torugart (3700m), poste frontière entre la Chine et le Kirghizystan. On doit être mercredi matin à 11h sur place, donc on se rapproche à 100km et on fait étape dans ce campement de yourtes :

    On se réchauffe dans la yourte restaurant…

    Avant d’aller se coucher recouverts jusqu’au nez d’une grosse couette vu qu’il gèle dehors. On espère que le soleil sera là le lendemain matin pour grimper au col. On est vraiment sur la route de la soie vu le caravanserail qui se trouve à 300 mètres, point relais des anciennes caravanes


    Derniers 100km avant la Chine ! La route grimpe, très bonne au début elle se transforme (comme d’habitude) en piste, les derniers 30km sont assez éprouvants, piste, froid, poussière et même neige et vent glacial arrivés au poste frontière de Torugart. Formalités assez rapides (ya pas foule de touristes !) puis direction frontière chinoise où on doit attendre notre guide pour passer. Heureusement que l’on peut attendre au chaud dans le camion de Marcel !
    Contrairement à ce qu’on pensait l’entrée en Chine se fait plutôt facilement et rapidement. On redescend donc à des altitudes et températures plus raisonnables jusqu’à la ville de Kashgar, on arrive le soir. Enfin en Chine !!!!!
    Au programme des ces 2 jours à Kashgar : passer notre permis de conduire chinois, faire immatriculer les moto et encore quelques formalités… Mais la on va se coucher….

  126. bonjour les aventuriers,
    salut nico,un petit bonjour de france ou je suis ton voyage magnifique avec des superbes photos ou on remarque souvent que tu es toujours a table et avec un verre à la main,en tout cas ça à l’air de bien ce passer pour vous deux et s’est le principal,profite en bien et n’oubli pas la réalité le retour au boulot le 1er février ou tous tes collégues et moi serons heureux de te revoir.
    bonne route et bon courage pour la suite de ta superbe aventure.
    amicalement david.

  127. Génial les gars, nous sommes ravis d avoir,des news et de retrouver vos superbes images et la suite de votre voyage! Vraiment exceptionnels les paysages que vous traversez et les belles rencontres!…on pense bien à vous et on vous félicite encore pour votre courage.’.tout se passe bien, c est parfait! On vous embrasse, bonne route….

  128. Bravo les gars, continuez de faire gaffe sur la route et méfiez-vous du proverbe chinois : « Si le chien aboie, c’est qu’il n’est pas assez cuit ».

  129. salut les aventuriers
    ça y est , enfin la chine s’ouvre à vous. J’espère que vous ne serez pas trop » bridés » dans vos déplacements ( bon d’accord celle là elle est moyenne…!).
    en tous cas on attend tjrs avec autant d’impatience la suite de votre périple et les supers photos qui vont bien avec.
    bonne chance pour le permis !!!
    bonne route à vous et soyez prudents.

  130. Je vois que la Chine inspire les jeux de mots…. C’est vrai que c’est une grand étape (3500km) et que dire « je pars en Chine en moto » c’est impressionnant :

    La seconde journée a été réservée aux formalités, 1ere étape passage au contrôle technique. J’ai eu un peu peur que les motos se trouvent recalées et finissent ici :

    Mais en fait le contrôle s’est limité à la prise des n° de série et au test des clignotants. On se retrouve donc avec notre carte grise et notre permis de conduire chinois

    Départ ce vendredi de Kashgar vers le Tibet. Malheureusement notre route prévue se trouve changée et nous devrons faire 1500km le long du désert de Gobi avant d’atteindre le Tibet. Route pas vraiment passionnante, monotone et sans grand chose à voir à part un village traversé de temps en temps où l’on peut faire une pause

    En plus notre guide imposé nous a ramené à l’hôtel ce soir à peine le repas fini prétextant que la région Ouigour où nous nous trouvons à majorité musulmane est dangereuse le soir, qu’il y a un attentat il y a quelques jours, et qu’il ne faut pas sortir tard…. mouais…

  131. Bonjour, et Merci !!! merci de me permettre de faire ce Voyage à travers vos photos et vos écrits.
    Si le hasard de la vie vous emmène dans nos merveilleuses Cévennes ou la moto est la reine de nos routes;
    n’hésitez pas à nous contacter, nous louons des Gites… »Welcome »
    Un « travellers  » des Indes et de l’Asie en général qui à toujours rêvé d’y aller en moto par la route !!
    Good trip !!! and Good Life !!!
    Jean François

  132. Alors ce premier weekend en Chine ?? On a hâte de vous lire ! Félicitations pour le permis !!! Ca a consisté en quoi ? On attend vos nouvelles et des photos ! Vous pouvez vous arrêter comme vous voulez pour en prendre ou pas ?? Bisous

  133. Le permis on l’a eu sans rien faire, on l’obtient en fait d’après notre permis français.
    Oui on peut s’arrêter comme on veut pour prendre des photos ou faire une pause. Sauf hier matin où notre guide nous a emmené visiter une mosquée qui n’était pas ouverte… En 5 minutes descente d’une dizaine de policiers qu’on a vu arriver au pas de charge. Tout le monde s’est retrouvé au poste pour contrôle de papiers et des photos, avec effacement des photos interdites… et ensuite on doit serrer chaleureusement la main du chef en le remerciant….
    Notre route a donc été modifiée en raison d’une interdiction pour les étranger de se trouver dans la partie Est du Tibet. Nous avons donc 5 jours à rouler sur la route Nord qui traverse le désert de Gobi. Un peu monotone, beaucoup de poussière, quelques villes ou villages tous les 100 à 250km, peu de monde sur la route à part parfois quelques dromadaires qui nous cassent notre moyenne les sales bêtes !!!

    Non, en fait ça casse plutot la monotonie de la route et nous permet de faire quelques pauses photo ou boisson. Ici par exemple Marcel en pleine séance de formation à l’utilisation des baguettes

    On croise quand même des convois assez extraordinaires comme ce camion qui transporte 21 voitures :

    Ou cette charette sortie d’on se sais où

    Même cet arbre, on se demande comment il a pu pousser ici !

    Notre essence nous oblige à des manipulations longues et pénibles : les motos n’ont pas le droit de se servir à la pompe !!!??? Elle doivent remplir un récipient à la pompe (bol, casserole, c’est selon) puis aller le vider dans le réservoir… sur les petites 125cm3 dont le réservoir fait 5 litres ça se passe bien, mais quand il nous faut plus de 20 litres chacun ça fait quelques voyages entre la pompe et la moto…

    Petite visite d’un bazar Ouigour lors d’une pause. Très animé, plus que ceux qu’on a pu voir dans d’autres pays, et très bruyant, entre les klaxon des scooter et les sonos qui diffusent à fond la promotion du jour.

    On a dégusté de l’excellent melon

    Et j’ai surtout pu faire réparer ma chaussure décollée pour quelques centimes d’euros, elle va ainsi peut être me refaire 10 ans de plus !

  134. Nimén hao (bonjour en chinois)
    Contente de voir que vous approchez de votre but !
    Trop belles les photos, j’aime bien celles près de Karakol,on se croirait dans un film !
    Mdr, alors comme ça vous faites la course avec les dromadaires !J’hallucines, ils ont pas l’air peureux !
    Pourquoi les motos peuvent pas se servir à la pompe ? Astuce antivol ?
    Ils sont balaises leurs melons et ils ont l’air bon !
    Profitez bien de votre passage en chine, et restez prudents
    Big bisous et à bientôt

  135. Désert, encore le désert de Gobi. En roule donc toujours dans cet immense désert pendant encore 2 jours.

    En fait, on s’est aperçu qu’on est presque arrivés au point le plus éloigné de la France : on est quasiment qu niveau de la Thaïlande. Maintenant notre route va nous ramener vers l’ouest…
    On a voulu faire un bivouac sur une piste dans le désert, impossible d’arriver à convaincre notre guide : route inacessible, camp militaire, animaux sauvages, réserve nationale, tout y est passé !
    On se retrouve donc à l’hôtel, bivouac dans le désert repoussé à demain ou après demain sur une autre piste… Marcel en a profité pour installer 2 nouveaux klaxon afin de concurrencer les chinois qui à la manière des indiens ne peuvent conduire sans klaxonner sans cesse !

  136. Salut les Bruce Lee
    J’ai cru reconnaitre un vieux Kia Sportage sur le porte21 et les autres des neuves ou du « bon » chinois ?
    Magnifique et encore bonne route.
    A la prochaine escale…

  137. salut les aventuriers
    magnifiques les photos du désert de Gobi , c’est vrai que l’immensité des paysages doit être assez impressionnante. Je vois que votre « nounou » chinoise ne vous laisse pas beaucoup de liberté de manœuvre…Continuez à vous en mettre plein les yeux et à nous faire partager votre périple.
    bonne route et soyez tjrs prudents.

  138. Ce matin pas mal de vent pour le départ… après quelques KM dans le désert ça s’est transformé en véritable tempête de sable !!! Impossible de voir à plus de 20 mètres, je conduisait en me guidant sur les bandes blanches… le GPS devient fou car le sable réagit avec l’écran tactile et la carte bouge dans tous les sens… le sable rentre partout, dans le blouson, le casque… après 20km péniblement parcourus en 1/2 heure, la moto s’arrête !!! Comme il est impossible de voir quoique ce soit dans la tempête j’attends donc casque et yeux fermés que ça se calme un peu. Après 10 minutes ça se calme et c’est bien la panne ! Je prévient Marcel par texto qui avait pris de l’avance en camion. Une fois sur place on décide de remorquer la moto avec une sangle…. pas évident, surtout lors des freinages ! On arrivé à un garage, je cherche et démonte et c’est en fait la pompe à essence qui refuse de pomper. Petite réparation et ça repart ! La moto est pour l’instant sauvée… Nico en a profité pour nettoyer les filtres à air, et remettre des vis qui s’étaient sauvées de sa moto. Et Marcel resserrer une vis qui faisait fuir de l’huile. On repart avec 4h de retard…
    On se retrouve donc dans le désert, mais après 150 km la route grimpe…

    elle grimpe toujours ….. on étaient habillés pour du désert à 30°, on se retrouve à 3600m par 6° !

    On arrive enfin à 20h à notre hôtel, je suis frigorifié et j’ai du sable partout : quand Marcel m’a vu le matin dans la tempête de sable, il croyait revoir les motards du Paris-Dakar la tête toute blanche de poussière lorsqu’il les retrouvaient aux étapes! il m’a dit que javais vieilli de 10 ans !

  139. Nimén hao le duo Normand
    Apprenez a vous servir des baguettes, et surtout soyez bien sage sinon gare au retours de ……
    Bichonnez vos machines, car dans ces conditions il faut assurer.
    Gilles pour ce qui concerne ton age, tu es comme un bon Calvados hors d’age
    Bonne route

  140. Salut les aventuriers! Bravo pour ce blog, on a vraiment l’impression d’y etre avec vous (en tout cas dans l’esprit) c’est passionnant de vous suivre. Bon courage pour la suite

  141. Salut les chinois! Désolé pour le délai mais on a été privé d’internet pendant plus d’une semaine! C’est parfois mieux a priori d’être ouzbek ou khirguiz que reunionais pour surfer sur la toile!! Sinon nous sommes super contents de voir que votre aventure se poursuit plutôt bien malgré les tempêtes de sable!!!! Profitez bien de tout ce que vous voyez, entendez, sentez…! Dans 30 an
    vous en reparlerez encore avec les trémolos dans la voix… soyez toujours prudents et bravo a Marcel pour son klaxon qui reussit à conccurencer les chinois. Ça doit bien être le seul francais à y arriver!! On vous embrasse bien fort. Carole e Bebert.

  142. Vous avez eu un ouragan pour être privés d’internet comme ça?
    Encore le désert de Gobi… pas grand chose pour nous distraire sur la route, sable à perte de vue sauf ce matin quelques champs pétrolifères

    la route est donc encore bien monotone, et quand c“est monotone, on s’endort, la preuve :

    Les voitures neuves transportées sur le camion (ils montent des voiture au dessus du chargement de la remorque!) n’ont pas trop aimé…
    Nous pour pas s’endormir on préfère la pause à la station service … (c’est vrai qu’avec la bière ça fait pas trop sérieux)

    Après quelques heures de route, on commence a revoir de la vie, ça commence par quelques fermes et troupeaux isolés

    puis par ce que les gens du coins appellent La Forêt. Je trouve qu’il n’y a pas beaucoup d’arbres pour une forêt mais ça vaux quand même le détour non ?


    D’ailleurs pas mal de monde vient voir ce coin, et 3 français c’est pas passé inaperçu, on a eu droit à notre séance photo avec presque tout le monde… en fait les chinois adorent se faire photographier avec nous ou avec les motos…

    On reprend la route vers la ville de Golmud, qui est en fait la ville la plus à l’est de notre voyage. Sur la route récolte de fruits, les ramasseurs sont payés au kilo immédiatement : le seau est vidé et pesé, et le patron paye immédiatement le prix correspondant. 3 yuan le kg (0.5€).

    Petit tour dans la ville le soir, scène typique des petites villes qu’on a traversé :

  143. salut les aventuriers
    je me disais bien aussi : cela fait longtemps qu’ils ne se sont pas fait prendre en photo avec une « beauté locale »… C’est mieux que de bouffer du sable !
    pas de risque de se perdre dans la Forêt.. mais la photo est superbe avec la montagne en arrière plan.
    bonne route.

  144. Mon cher Gilles, on a pas eu le choix : on a été obligés de pauser pour la photo…
    Je viens de modifier le titre de notre blog, on s’est un peu planté dans les kilomètres : on a passé hier les 16000, le voyage va donc faire 20000km et non 16000…

  145. coucou a vous , un p’tit nouveau sur votre blog. nous avons vécus mon épouse et moi une partie de votre voyage car nous sommes partis de Nimes pour faire le tour de l’ inde et retour en 4×4 aménagé et en autonomie totale sauf exceptions!!!!!!!!! via l’ iran et le pakistan soit 6 mois de voyage et 33507 kms. partis en septembre 2012 et retour en avril 2013, pour la petite histoire nous avons obtenus nos visas pakis 2 fois un mois A/R en 1 semaine au départ de France !!!!!!!!!!! malheureusement au retour nous n’ avons pas pus prendre la karakoum a mon très très grand regret…………….en tout cas bravo a vous pour cet itinéraire qui ne doit pas être simple a gérer, je me régale de vous lire car je connais très bien les sensations que vous vivez . amitiés et bon vent.

  146. Journée repos à Golmud. Au programme visite d’un lac salé avec picnic. On arrive sur le site, et on découvre que le lac salé n’est pas trop dans un coin sauvage :

    On a donc droit à la visite de cette énorme usine d’exploitation du lac salé, avec même des sculptures en sel. C’est pas un lac salé qu’on voit, c’est un yak salé :

    On arrive quand même enfin au bord de ce fameux lac…

    Par contre, le picnic dans l’usine c’est pas gagné… On repart et on trouve quand même un coin pour faire notre barbecue !

    Demain on attaque l’himalaya… enfin c’est plutot lui qui va nous attaquer : premier col à 4000m, suivant à 4700 puis toute la route entre 4000 et 5000m…. j’ai peur qu’on soit frigorifiés….

  147. salut les motards normands
    je vois qu il n y a pas que les motos qui boivent du kérosene!! la bière est telle meilleure que la THB pour pas s endormir??
    continuer comme ça les gars et toujours une grande prudence sur la route
    une petite polaire en plus et deux bières pour les cols a plus de 4000m et le tour est joué!!!
    bonne route et a bientot

  148. Bonjour, votre voyage est fantastique, ce Blog est vraiment très riche d’infos.,
    je souhaite préparer pour l’année prochaine une entrée en chine et allez a Lhassa avec ma moto, votre CR est d’une grande aide.
    merci

    Thierry

  149. Ca y est, direction l’Himalaya et le Tibet. A peine sortis de la ville on se retrouve déjà face aux montagnes.

    Contrairement aux montagnes bien de chez nous, ici pas de montées raides ni de lacets serrés : on monte doucement mas sûrement et sans beaucoup de virages.

    Premier col atteint vers 13h. 4780 mètres.


    Une fois le col passé la route redescend en fait assez peu, on reste entre 4500 et 5000 mètres tout le temps. Evidemment y fait pas chaud… Nous on supporte plutôt bien l’altitude, les moteurs nettement moins bien. Marcel a eu droit à toutes les alarmes moteur sur son tableau de bord, ma moto est moins nerveuse mais ça va encore par contre la moto de Nico se traine à 80-90 km/h maxi avec une consommation qui est passée de 5l à plus de 8 litres ! Résultat, la panne sèche juste avant le second col à 5010 mètres.

    Fin de journée, 0°, 420km parcourus, arrivée dans un village perdu et Marcel abandonne son camion pour une chambre plus chaude. (première fois que je vois un hôtel sans douche, même pas commune)

    Demain encore 400km dans le froid, cols entre 5000 et 5400. Direction Lhassa.

  150. Merci pour ta réponse et tes encouragements a réaliser mes rêves malgré l’age !!!!
    en attendant je me régale et « voyage » a travers vos photos et commentaires !!
    Encore Merci de nous faire partager une si belle aventure

  151. Salut les aventuriers
    Chapeau pour votre étape himalayenne , c’est vrai que la mécanique devait être un peu poussive avec l’altitude. Et vous vous n’avez pas eu le mal des montagnes à ces altitudes là ?
    Vous avez mérité votre nuit bien au chaud.
    Bonne route

  152. Bonjour les baroudeurs
    Si vous pouvez observer le levé de soleil sur l’Himalaya, faites le, c’est une expérience inoubliable, vous pourez le faire lorsque vous serez au Népal, mais lever à 4h pour être à 5h sur les sites d’observation.
    Merci encore de vos photos, bon vent et restez prudents.

  153. Deuxième journée au Tibet. 0° au réveil, 420km à faire, la journée promet d’être dure… Ca commence par le démontage de la pompe à essence sur la moto de Nico qui semble être la cause de sa vitesse maxi de 80km/h

    Et c’était bien ça !
    Moi c’est mon compteur de vitesse qui lâche (sans doute le câble). Pas trop grave, avec le GPS je vais m’en sortir. Pour l’instant nos pannes n’ont pas été trop graves.
    On va rouler toute la journée entre 4500 et 5000m d’altitude. Il fait froid, entre 0° et 5°, mais le temps est sec et la neige ne se trouve que sur les sommets.

    Pas de villages, pas de fermes, juste parfois quelques troupeaux de Yak

    On bat notre record d’altitude de cols : 5231m

  154. En route vers Lhassa. Toujours les même paysages. Heureusement toujours du beau temps (glacial)

    Beaucoup de Yak dans la nature et quelques moutons.

    Dans les villes il y a aussi des Yak d’ailleurs…

    Un dernier col avant de redescendre à Lhassa, à 3600m

    L’essence quand on est en moto est un vrai problème, en Chine mais surtout au Tibet. En Chine, comme j’ai déja expliqué on ne peut pas se servir à la pompe mais il faut remplir des récipients à la pompe puis aller les vider dans la moto garée plus loin. Au Tibet, en plus de ça, la plupart des stations ne vendent pas d’essence aux motos. Ou certaines juste 3-4 heures par jour. Entre la recherche d’une station et le transvasement de l’essence, à chaque fois c’est 1/2heure. Si on rajout les contrôles de police tous les 50 à 100km, ça rallonge sérieusement les temps de parcours.

  155. Salut les grimpeurs,

    J’espère que vous avez tourné dans le bon sens autour des « chevaux du vent » et fait vos prières.
    Surtout que vous semblez croire que vous êtes au Tibet alors que je vous rappelle que vous êtes en Chine sous escorte et sans essence pour vous barrer.
    C’est quoi les bâtons plantés dans la steppe (avant avant avant-dernière photo) ?
    Gardez un peau de yak et un steak toujours sur vous.
    Bonne route

  156. salut les voyageurs,

    contente de voir que vous progressez bien. trop belles les photos, on en prend plein les yeux ; splendide !
    bonne continuation et restez prudents biz

  157. Oui, toujours le guide, jusqu’à la frontière du Népal… Hier visite de Lhassa, ça repose pas de moto !
    L’architecture de la vieille ville est assez typique avec ses fenêtres toutes en menuiserie ajourée

    L’immanquable palais Potola, avec ses 362 marches à gravir pour atteindre le toit et ses 2000 pièces (on les a pas toutes visitées!)

    En bas, une foule prie en tournant autour de dans sens des aiguilles d’une montre, et en tournant les rouleaux de prières.

    Ou en étant assit et en priant des heures…


    Visite du plus vieux monastère, le monastère Jokang, datant du 7eme siècle lui aussi

    Et le soir, photo de nuit (un peu trop tard d’ailleurs) parmi les centaines de touristes chinois qui sont actellement en vacances.

  158. Salut les Aventuriers !!

    Je suppose que vous devez souhaiter « vivement » un peu de chaleur, mais la meilleure saison vous attends au Népal et en Indes, « la renaissance » après les pluies de la mousson.
    Régalez vous les yeux !! et Régalez nous avec les photos !! encore !! pleins !!
    Good road and Good life !!

  159. Hello les gars!
    Toujours autant le régal de suivre votre parcours.’.et de découvrir encore et encore les superbes photos.’.on se régale! On découvre avec vous et je sais que vous allez rentrer charges de souvenirs inoubliables…de notre cote et de notre « basse » Normandie, la vie nous semble morne,… meme si on a hâte de vous retrouver pour partager toutes ces rencontres et expériences avec vous.’.dans tous les cas, prenez le temps, restez prudents et bravo encore à tous les deux! Ps: Gilles si tu veux je te fais livrer mon snowboard pour changer un peu … Bises à tous les deux…

  160. Hello les gars….espère que tout roule toujours bien pour vous. Alors ce soir grande 1ère dans le village : nous avons,avec Aline, préparé un apéro- rétrospective de vos aventures,a l aide du blog ,pour présenter aux parents de Gillou vos belles images… Ca va les rassurer je pense! On pendra donc un verre à votre santé et trinquerons en attendant de le faire avec vous…bises de nous tous et bon voyage! Restez prudents!!

  161. Ah bah ça c’est une excellent idée. Ca va leur faire plaisir, mais évitez d’employer des mots inconnus pour eu comme « blog » ! Jeff, tu as raison, on attendais avec impatience le Népal….
    Donc après quelques jours sans internet, voila les nouvelles.
    On a donc quitté Lhassa de bonne heure pour la ville de Shigatse, pas sans une photo souvenir au pied du « Potola Palace » (après tous les KM qu’on a fait, ça vaut bien ça)

    Toujours une route à plus de 4000m d’altitude, mais les paysages varient quand même un peu

    Arrivé pour une fois pas trop tard, ce qui nous permet de faire une révision/entretien des véhicules : lavage, graissage des chaines moto, je rentend mon amortisseur qui pas trop aimé les centaines de KM de piste…

    Le lendemain, on passe le plus haut col de notre route (et aussi le plus haut de chine


    Presque 5300 mètres… on supporte assez bien mais ce sont les nuits qui sont dures à supporter à cette altitude, le manque d’oxygène se fait vraiment ressentir malgré notre semaine à plus de 3600, et Marcel et Nicolas se réveillent entre 2 et 3h avec un mal de tête qui garanti de ne pas se rendormir…
    Le lendemain dernière étape d’altitude, direction le camp de base de l’Everest. On y arrive après 80km de piste épouvantable, heureusement faite en camion on a laissé les motos à la ville d’entrée. Voila, on est à 5100m, au camp de base de l’Everest coté chinois, voila la fameuse montagne la plus haute du monde :

    On passe une nuit assez pénible (froid+altitude) dans le seul gite qui se trouve sur le camp de base.
    . Pas d’eau chaude, pas de douche, bref rien pour réchauffer à part de mettre sous 3 duvets.
    Petite visite du monastère le plus haut du monde, le monastère de Rongphu à deux pas d’ici

    On quitte le camp le lendemain matin, on se refait la piste pendant 2h30

    piste qui traverse de petits villages perdus

    Et enfin on redescend vers la frontière du Népal. D’abord doucement

    puis la descente s’accélère et les paysages changent

    et on se dirige vers Zhangmu, la ville frontière

  162. Ah C’est pas rien; la photo devant le Potola !! Vous et les bécanes !!
    N’hésitez pas a la montrer aux tibétains réfugiés que vous allé rencontrer au Népal et en Inde surtout si vous passez par Dharamsala. Vous allez vous faire pleins d’amis !!
    Good life and Good Road

  163. Salut les mecanos,
    Apres le graissage de la chaine, il faudra bien retendre les cables de freins, changer les patins, et regonfler les pneus de vos  » vieux velos » pour affronter les belles descentes. Baissez bien la tete !..

  164. Bonjour les gars…. »sublime, sidérant, (bon point de ton père…des images superbes)…bref après quelques bons verres et quelques remarques sur vos commentaires bien à propos, nous avons passé une savoureuse soirée a trinquer devant votre voyage sidérant et exceptionnel selon la maman de Gilles….bref on a hâte de voir les originaux….Surtout Aline !!! on se régale encore ce soir a découvrir les derniers clichés! bises de nous tous et surtout restez concentrés !!! bonne route à vous trois et à bientôt pour des news …bien fraiches !!! Aline, Cindy, Maman Gilles, Papa Gilles, RIchard et mes amis Amfrévillais….on organise une soirée locale à votre retour !!!

  165. Génial, Les plus Hautes montagnes de notre Jolie Planète … Trop Beau ! Je Pense bien à Vous . Gros Bisous. Galou

  166. Salut les gars. Toujours aussi impressionnés part votre périple. Vous et les motos avez reussi à tenir tout ce temps a plus de 5000m. Chapeau bas! Et en espérant retrouver un Nico à la Reunion en bon état à votre retour.
    Nico, on n’osera meme plus lui proposer de faire le Piton des Neiges : à 3000m c’est trop bas!!!
    On vous embrasse en vous souhaitant de garder jusqu’à la fin la bonne étoile qui vous suit depuis le début!

  167. Hier sortie de Chine. On quitte Zhangmu trop tard, on arrive donc au poste frontière aussi en retard, surtout qu’il a fallu aller rechercher en voiture un douanier resté à la ville qu’ »on vient de quitter

    Les formalités se fond à peu près bien, on passe prêts à sortir avec nos moto quand on voit que Marcel avec son camion rrepart en arrière. Curieux. On apprend qu’il ne pourra pas passer avant 3 jours parce que …… une dalle en béton de 5 mètres de long sous le portique de sortie a été faite il y a quelques jours et que le temps que le béton durcisse, tout ce qui est plus lourd qu’une moto ne passe pas !!!! Ceci explique la file de 5km de camions qui attendent sur la route. Le guide nous dit qu’il faut discuter avec les douaniers, militaires et policier en prenant un ton désagréable, menaçant, en disant que si on ne passe pas ensemble on appele l’ambassade dès notre arrivée au Népal. On fait donc ça avec le militaire de garde, qui appele son chef, lui même son autre chef, sans résultat. Après 2h d’attente, le grand grand chef du poste de douane le seul en costume « civil » arrive et nous autorise à passer. En 3 minutes tout le monde lève les barrières et ouvre les portails, OUF !!! On doit franchir le pont qui sépare les 2 pays en poussant les motos (le pont de l’amitié). Heureusement Marcel n’a pas eu à pousser son camion mais nous voila prêt à passer les douanes Népalaises , ce qui se passe vite et bien .
    Nous voilà au Népal !

    Quel plaisir de rouler sous 25°, avec de la verdure, des cascades, des villages….

    100km jusqu’à la ville de Bhaktapur, notre première étape. Mais on s’arrêtera avant…

    Pour répondre à quelques questions postées ici :
    Oui en Chine on peut s’arrêter où on veut pour faire une pause ou prendre une photo. Au Tibert c’est différent. Notre itinéraire est inscrit sur le permis d’entrée, impossible de dormir dans une ville non prévue, de visiter un un site non prévu même si on passe à moins d’un kilomètre, de décaler une journée, de photographier tout ce qui est militaire ou policier. On a des contrôles à peu près tous les 50 à 100km.
    Pour ce qui est de l’altitude, ça fait déja 10 jours qu’on est à plus de 3500m, on s’est donc à peu près habitués. Certains supportent mieux, d’autres pas, dans ce cas c’est migrainbes une fois couché si on dort à plus de 4500m. On s’essoufle aussi nettement plus vite. Et puis il y a le froid.
    Les motos elles, marchent aussi nettement moins bien, aussi par manque d’oxygène.

  168. salut les aventuriers
    Respects pour votre fabuleuse étape himalayenne… j’espère que vous arrivez à graver tout ce que vous voyez dans votre disque dur !
    Je vois que l’@t et la t@ se portent à merveille et qu’elles fatiguent moins que leur pilote…c’est vraiment du costaud comme conception ! A votre retour , il faudra voir à négocier avec H…A un geste commercial pour la pub que vous leur avez faite tout au long de votre voyage.
    En tous cas profitez bien du retour de températures plus clémentes et continuez à nous poster plein de superbes photos.
    bonne route et restez prudents
    gilles

  169. Salut les gars !

    Si vous avez envie de parler Transalp et Africa twin, n’hésitez pas à passer au Cambodge, c’est juste à côté … Plus précisement à Phnom Penh, la saison des pluies se termine et il fait 32° …

    Bravo pour les photos et le voyage … vous avez choisi les bonnes motos !!!

    MTP – Mot’tard

  170. Malheureusement le voyage s’arrête pour nous dans 15 jours et en Inde. Et passer au Cambodge oblige à passer par la Birmanie, et nous n’avons pas de visa. Réalisable ici, mais trop juste en temps. Une autre fois….
    On se dirige donc vers Bhaktapur, située à 100km de la frontière Chinoise. La route descend dans la vallée, toujours aussi magnifique

    Comme on en avait entendu parler, un glissement de terrain qui s’est produit a emporté la moitié d’un village et la route. On met donc près d’une heure à parcourir les 4-5km de route disparue


    On fera une étape dans une petite ville avant Bhaktapur, car la route de nuit ça devient pas évident. Arrivée le lendemain à Bhaktapur. Magnifique, agréable, centre qui peut se parcourir à pied, on reste donc deux jours


    Assez touristique, pas mal de petites boutiques d’artisanat que l’on trouve en se promenant au hasard dans les étroite ruelles




    Et des temples à chaque coin de rue !

  171. Le lendemain balade dans les alentours avec deux françaises rencontrées à Bhaktapur par hasard. On grimpe dans les montagnes sur des petites routes pour atteindre un petit temple isolé


    Puis direction Nagarkot d’où on est censés avoir une belle vue sur les montagnes de l’Himalaya, mais le raccourci indiqué par le GPS se transforme en piste étroite sur les crêtes d’où on a une belle vue sur la vallée

    Après une bonne heure de piste on arrive enfin à Nagarkot :

    On aura donc fait juste une 30aine de kilomètres dans la journée, retour à Bhaktapur à la nuit tombée. Katmandou, ça sera pour demain !

  172. Katmandou n’est qu’à 15km de Bhaktapur, mais les bouchons pour entrer dans la ville et les dificultés pour que Marcel se faufile dans les rue étroites de Katmandou (Nico est même parfois obligé de monter sur le toit du camion pour éviter que les fils électriques ne s’accrochent) font que l’on mettra presque 4 heures.

    On arrive à temps pour éviter le début de la pluie. Pluie qui dure depuis deux jours maintenant !

  173. Qu’elles sont belles vos photos ! Vous avez des mines réjouies, ça fait plaisir à voir !
    Moins bedonnants tout de même que les bouddhas mais aussi heureux !
    Pas de photos des deux françaises… tiens c’est bizarre…?? Gilou que t’arrive-t-il ? Couves-tu qqc ??!
    Attention avec les fils électriques, les éboulements de terrain, la circulation, … tout quoi.

    On vous embrasse

  174. Ciao tutti,
    On se faisait la même reflexion pour l’absence de photos des 2 françaises …. ou est-ce parce que ce qu’elles etaient déguisées en policières…!
    Sinon il faut dire à Nico de faire attention aux fils électriques. Ce serait trop c…. comme accident à quelques « encablures » de l’arrivée.
    Pour le reste on vous embrasse et Take Care!!!

  175. salut les aventuriers
    Alors comme ça on trouve que des françaises ça fait pas assez exotique pour les prendre en photo…
    vous devenez difficiles les gars !
    Allez, profitez bien de tous les derniers moments à venir car effectivement la destination finale se rapproche.
    bonne route et restez prudents
    gilles

  176. Boujou les gars!!!
    Tout va bien, c’est ce qui nous va aussi, vous vous régalez, nous aussi, vous partagez avec nous photos, rencontres et sites extraordinaires…nous aussi ! on est fiers de vous et on en parle…le périple se déroule sans trop d’embuches, c’est génial ! merci encore pour tout çà…on a hate de vous retrouver pour en savoir et en voir encore plus ! Bises à tous les deux ..et on ne se relâche pas, bonne route …si route il y a ! Bon voyage!

  177. Bonjour ,
    Comme vous êtes Beaux ds ce temple… C’est Magnifique! Vous avancez à grand pas, à vous lire, on a l impression de descendre avec vous ces montagnes népalaises . En tout cas il a l air Trop Beau ce Pays et il fait Bon ?!
    Continuez de bien Profiter et d’être prudent aussi. Je vous embrasse . Galou

  178. Bravo les aventuriers, votre parcours arrive à proximité de votre destination, Bhaktapur Katmandu c’est magnifique, j’ai eu la chance de le faire, mais en … mini bus, vous, c’est quand même d’un autre niveau !
    Bravo les aventuriers, ne fumez pas la moquette à Katmandou, sait-on jamais, il est resté de vieux soixante-huitards pommés!

    bonne route et restez concentré
    philippe

  179. Nous resterons donc une semaine à Katmandou (deux jours de pluie, sites à visiter, demandes de visas pour Marcel). Et après la Chine où nous devions rouler toute la journée pendant plus de 15 jours ça fait du bien .


    La banlieue de Katmandou :

    Et quelques villages :


    Enfin, un survol de l’Himalaya tôt le matin. A notre groupe s’est rajouté Gilles, un ami de Marcel qui nous a rejoint en avion et va continuer le voyage avec Marcel vers la Birmanie et la Thaïlande, et deux françaises (Virginie et Karine) rencontrées à Baktapur (visiblement l’absence de photo intriguait…)

    Malheureusement les hublots rayés et la photo de l’Himalaya n’est pas très nette, mais en la survolant on se rend compte de l’immensité de la chaine de montagne et du « mur » naturel que cela fait entre la Chine et le Népal.

  180. Kikou gilles and Nico,

    profitez bien de votre séjour a Katmandou. J imagine que ca vous fait du bien d abandonné un peu vos motos et de marcher un peu. En tout cas vous avez l’air d avoir la frite, ca fait plaisir de voir que vous avez remplit votre mission sans trop d embûches. Pressée de vous revoir et de trinqué avec vous et d entendre vos anecdotes, commentaires! Et c est bien agréable de découvrir un peu le pays grâce à vos photos et commentaires. Bon courage pour la suite. Je vous embrasse et a bientôt

  181. Oui, tu as raison, ça fait du bien de laisser les motos tranquilles pendant plusieurs jours. Mais ce midi on est repartis, on prend la route de la vallée de Katmandou, route qui rejoint l’Inde.
    Juste avant de quitter Katmandou on découvre par hasard ce magnifique temple

    On comptai faire 150km dans l’après midi pour rejoindre la ville de Bharaptur. En fait on aura fait à peine 100km en 4 heures…. la route de montagne est étroite, il y a des centaines de camions, et si en moto on double facilement, Marcel avec son camion à plus de mal

    Tous ces camions se doublent un peu n’importe comment, alors évidemment des fois ça passe pas…

    On s’arrête avant la nuit (plus prudent, les conducteurs semblant vouloir économiser leurs phares le plus possible, et la nuit ça devient vraiment dangereux) dans un hôtel/bungalows en pleine montagne, avec un paysage toujours aussi beau

  182. Dernière journée au Népal. Dernière journée avec Marcel qui va remonter sur Katmandou puis tenter de passer en Birmanie pour rejoindre la Thaïlande. Demain départ à 9h pour passer la frontière Népal/Inde et faire 250km. Puis une semaine pour faire 2500km et atteindre Mumbay.
    En attendant cet après midi visite d’un temple perché sur la montagne, on commence par grimper en télécabine, même s’il y avait une piste à flanc de montagne.

    Et arrivée dans un petit village avec le temple au centre

    avec toujours l’Himalaya en image de fond

    et la vallée de l’autre coté

  183. Bravo les aviateurs,
    Meme si la photo de l’himalaya  » n’est pas tres nette  » elle est tres belle, tandis que celle de Virginie et Karine l’est, elle au contraire, vraiment nette !
    Bonne route et attention aux camions qui penchent…

  184. Lundi 20, après presque un mois de voyage avec Marcel, on doit se séparer : Marcel ne compte rentrer en France que mi décembre après avoir tenté de traverser Birmanie et Thaïlande, et nous devons être à Bombay dans une semaine. On a vraiment apprécié ce mois ensemble.

    Dernier verre de Calva donc avec Marcell et Gilles (oui, ça en faisait 2)
    Nous arrivons à la frontière Népal/Inde vers 13h, les formalités se passent plutôt bien (dans une cohue inimaginable de camions, voiture, motos, vélos qui passent la frontière)

    et nous nous dirigeons vers Gorakpur, 1ere ville étape en Inde. La route est défoncée, nous arrivons de nuit, et rouler la nuit sur cette route étroite avec un trafic ininterrompu de charrettes, camions qui roulent en pleins phares ou motos et vélos sans lumière est vraiment risqué. Je me suis déjà fait rouler sur le pied par une moto à la frontière, et là c’est une voiture qui me passe sur l’autre pied dans un des embouteillages. Mal sur le coup mais ça semble se calmer. La solution la plus sûre sera de se coller derrière un camion qui nous servira de bouclier !
    Gorakpur, étape que nous avons déjà faite il y a 5 ans lors d’un autre voyage : rien n’a changé, la ville donne toujours autant envie de se sauver, et en plus on se retrouve par hasard dans le même hôtel. Par contre par ruineux, 10€ la nuit, et 1,5€ le repas dans une gargotte le long de la rue.

    Le lendemain route vers Kanpur. 300km. La route 2×2 voies est plutot bonne. Par contre chacun roule comme il a envie, gauche, centre, droite, on double donc un peu n’importe comment. Le plus surprenant c’est ceux qui roulent à contre sens, ça peut être un vélo, mais aussi plusieurs camions. Il faut donc éviter de trop regarder le paysage !
    Par contre la traversée des villes est vraiment pénible : à chaque fois c’est 2 à 3h dans les bouchons, complètement bloqué (même les vélos ne passent pas mieux). Résultat, à peine 300km en 9h de route…

  185. coucou les zouzous
    récits et photos toujours aussi magnifique
    ça va tes pieds rien de casser?? sinon j ai un remède un calva par pied toutes les 6 heures!!!! attention sur la route et profitez de votre traversée de l inde .sur la derniere photo c est quoi le petit paquet sur la table a coté de nico?
    A bientot
    jim

  186. salut les aventuriers
    Alors ça y est vous voilà arrivés en Inde, apparemment ce n’est pas le moment de se relâcher au niveau de la concentration pour la conduite ! Soyez vigilants jusqu’au bout.
    On lit une grosse fatigue sur le visage de Nico… allez courage c’est la dernière ligne droite ( enfin autant que cela peut être droit avec la conduite indienne…! )
    à bientôt
    gilles

  187. salute les normands,

    enfin arrivés en Inde , trop contente pour vous et que tout ce soit bien passés.
    magnifique l Himalaya, par contre je pense que j aurai serré les fesses dans les routes de montagne !
    en plus vu leur conduite, çà doit être bien stressant ! j aime bien la déco de leur camion, c est vivant ! Gilles ca va mieux ton pied? y a pas 2 sans 3, méfie toi !
    profitez bien de votre séjour, on pense bien à vous. nous ca recaille par chez nous.
    a bientot. grosses bises

  188. Boujou les gars….!
    A ce que je vois, Gilles veut se lancer dans le tuning poids lourds! Soyez prudent les gars….on pense a vous et on attend avec impatience le retour : est il toujours prévu début novembre? N oubliez pas de nous donner des news..grosses bises a vous deux !
    Ici c est le froid même si nous n avons pas encore trop de pluie….bonne route!

  189. Pour le pied, ça va mieux, les voitures Indiennes ne doivent pas être trop lourdes. Pour le calva comme remède, on a fait notre cure en Chine et au Népal avec Marcel qui avait sa réserve personnelle dans son camion. Le paquet à coté de Nico, dans le journal ? C’est la bière qui est emballée.
    Quant à la conduite sur les route Indiennes on s’y fait, on double comme on peu mais les Indiens ne roulent pas très vite (en général environ 80km/h) et on se faufile comme on peut dans les embouteillages des entrées de villes :

    On a décidé de rouler au moins 300km par jour et de faire une pause de 2 nuit à Pushkar, petit village à 3 jours de notre retour. Peu de visites donc, sauf ce qu’on croise sur la route.
    Le temple de Kanpur, seconde nuit

    Ensuite nous dormirons à Agra, mais sans visite du Taj Mahal que j’ai déja vu 2 fois (j’aurais du emporter les photos!). Ensuite traversée de Jaïpur où on se perd et où Nico de fait enfoncer l’arrière de sa moto par un tuc-tuc : phare cassé !
    En toujours la route, qui est plutot en bon état et presque toujours à 2×2 voies

    Avec une pause toutes les heures histoire de se dégourdir les jambes, boire un coup et prendre une photo

    On arrive à Pushkar de nuit et on trouve un petit hôtel où se trouve un motard Suedois qui a déja fait 3 la route Suede-Inde et des espagnols qui passent quelques jours (ou semaines pour certains!) ici.

    Balade dans Pushkar le lendemain, repos…




    Et ce matin départ pour les dernières grandes étapes, 1100km jusqu’à Bombay, en 3 jours….

  190. salut les aventuriers
    pour la vache, ses oreilles…c’est un défaut de fabrication ou elles les ont toutes comme ça ?
    les photos du temple au bord de l’eau sont très belles au niveau de la lumière.
    plus que 3 jours alors !
    dégustez bien le nectar jusqu’à la dernière goutte.
    gilles

  191. La vaches sont toute bizarres ici. Cornes courtes, longues, tordues, oreilles à l’envers… ça doit être du à ce qu’elles mangent !
    Donc ce matin départ de Pushkar et de notre hôtel repaire de motards (dont 2 motards suedois qui ont déja fait 3 fois la route Suède-Inde, un avec une Royal Enfield)

    Sur la route je fais une pause pour photographier des singes entrain de regarder les voitures…

    et quand je me retourne je m’aperçoit qu’on tente de me voler ma moto :

    Mais le voleur est mis en fuite, ouf !
    300km de route vers Udaïpur…

    Bonne route, première fois en Inde où on arrive avant la nuit

    Il nous reste 2 jours, et 800km à faire.

  192. Je suis de tout cœur avec vous !! L’enfer des routes Indiennes, il doit vous tarder d arriver !!
    Bien que Bombay, n’est pas le repos idéal !! si du coté de Colaba on vous propose de faire le figurant a Bollywood, n’hésitez pas ça vaut le coup !!
    Dommage pour moi que ce soit bientôt fini !! encore Merci

  193. Salut les indiens,
    Sur la photo, le voleur c’est bien celui de gauche, et c’est Gilles à droite qui l’a mis en fuite ?
    Faudra penser à te raser en rentrant !
    Finissez bien…

  194. Visite d’Udaïpur avant de se diriger vers Bombay… belle ville :


    Puis 430km vers Bombay. Le GPS qui donnait des signes de fatigue se met à complètement devenir fou, ça complique la route d’autant plus que certaines voies rapides sont interdites au motos. Heureusement qu’un motard Indien en Royal Enfield nous guide un bout de route :

    On arrive à Bombay tant bien que mal, après des heures à traverser la ville qui s’étend tout en longueur.

  195. 1ere de nos journées à Bombay. On s’occupe dès le matin de la ré-expédition des motos en France. Sans GPS c’est assez compliqué de traverser la ville pour aller dans les zones industrielles où une caisse en bois sera fabriquée pour y mettre les motos, mais on y arrive. C’est assez « artisanal » mais on a confiance :

    Ensuite départ vers le dépot du transporteur où on doit vider l’essence et démonter les pièces qui dépassent de trop. Adieu les motos….. on prend un petit bateau pour retraverser la baie et rentrer à notre hôtel à Bombay….


    Encore des formalités demain, mais tout semble se passer très bien.

    Voila, le voyage est bien fini, trois mois à rouler presque tous les jours, découvrir de nouvelles villes, de nouveaux pays, rencontrer tous les jours du monde sur la route…. On a parcouru plus de 20000km sans vraiment aucun problème grave, au répertoire des ennuis mineurs :
    Pantalon cramé en Autriche….
    Pompe à essence qui se coupe dans la tempête de sable en Chine, mais réparée en 1/2 heure.
    Compteur de vitesse en panne
    GPS en (presque) panne le dernier jour….
    Rien de grave donc, les motos ont bien résisté à la chaleur de l’Iran (plus de 40°), aux 1000km de piste en Turquie, Turkménistan, Ouzbekistan, Kirgyztan, Chine et Népal, à l’altitude (plus de 5000m) au Tibet, à l’essence pourrie d’Ouzbékistan (octane 80)….

    Pour notre ami Marcel la route continue, un message reçu tout à l’heure me dit qu’il approche de la frontière Birmane… espérons qu’il passera.

    Enfin, merci pour tout ceux qui nous ont laissé des commentaires sur ce blog, on a pas toujours répondu mais ça nous a toujours fait plaisir de les lire le soir à notre hôtel.

  196. Salut Nico, salut gars Giilles!
    Bientôt la fin du périple, n oubliez pas les news….on s habitue à notre découverte quotidienne, et je ne sais pas comment on va devoir compenser après votre retour.!..la presse locale, bof, …les news sont moins plaisantes et moins « exotiques »!!! Hâte de vous retrouver….bon retour aux deux héros et encore félicitations !

  197. Salut à vous deux,
    on est content que tout ce soit bien passé pendant ce periple. On a pu voyager avec vous et découvrir des paysages somptueux car les photos de Gilles sont superbes. On attend les autres à votre retour. Gros bisous et bon voyage pour le retour. Bisous a+

  198. Bonjour à vous deux.
    Expédition réussie et avec brio, les qualificatifs me manquent, chapeau
    J’ai hâte ne pouvoir visualiser tes photos.
    Le plus difficile est a venir
    Retour à la réalité pour quand ?
    Raymond

  199. salut les aventuriers
    alors ça y est, c’est vraiment fini! comme le dit richard on va avoir un grand vide à combler…
    en tous cas , merci à vous deux de nous avoir fait partager ce magnifique voyage grâce à vos commentaires et à toutes ces magnifiques photos.Quelque part nous aussi on a voyagé et rêvé avec tous ces fantastiques paysages !
    Si un jour vous organisez un évènement pour raconter votre périple et rencontrer ceux qui vous ont suivis sur le blog , j’espère pouvoir faire votre connaissance en « live ».
    à bientôt… peut-être.
    et encore merci pour votre grain de folie et bon retour à la « vraie vie ».
    gilles

  200. Oui, là c’est bien fini.
    On a encore des formalités, papier à remplir, demandes à faire pour faire ré-exporter les motos en France. Et surtout attendre de récupérer nos passeports qui sont pour l’instant aux douanes de Bombay tant que toute la paperasse n’est pas finie.
    En attendant on va visiter un peu Bombay puis ça sera avion vers la France pour moi et vers l’ile de la Réunion pour Nicolas qui va retrouver sa soeur labas…

    Pour l’instant direction petit dèj à l’hotel situé « dans le centre » de Bombay avec vue sur le port et surtout à 2 pas des bureaux de la société qui ré-expédie les motos.

  201. Salut les mroutards !
    C’etait avec plaisir et impatience que de suivre et feuilleter votre aventure tous les soirs.
    Des photos magnifiques, des commentaires à la hauteur des images, bref un super reportage que vous nous avez fait vivre tout au long de ces trois mois et 200000 kms.
    Encore bravo et à bientot en France

  202. Bravo les aventuriers, et bon retour ,en espérant que vous n’ayez pas le blues du retour ;
    bon courage et revivez bien votre aventure formidable.

    Philippe

  203. Merci, de m’avoir fait voyager par procuration !! avec de belles images !!

    Good life !!!
    jeff

  204. Oui, retour en France, retour au bureau, les montagne Himalayennes et les routes de montagnes sont bien loin. Tout n’est pas encore fini. Je retrouve quelques photos d’étapes en Inde :
    Agra et évidemment le Taj Mahal, où nous avons passé (à l’hôtel, pas au Taj Mahal !) une nuit bien méritée après 2 heures bloqués dans d’inextricables bouchons à l’entrée de la ville …

    Et Jaïpur, où j’ai perdu Nicolas dans les bouchons …

    Il reste encore quelques centaines de photos à trier et retravailler, et surtout récupérer les motos au port du Havre quand elles y arriveront…. à suivre donc !

    Quant à notre ami Marcel, il va pouvoir rentrer en Birmanie pour rejoindre la Thaïlande. Il doit par contre attendre une semaine le temps que le guide organise tout… En attendant il tourne en rond à la frontière !

  205. Très jolies photos ! Le Palais des vents et le Taj Majal sont des merveilles !
    Quand rentrez-vous ?
    Profitez bien des derniers jours.
    Bises

  206. Bonjour à vous, et vraiment superbe, j’adore votre blog et votre voyage, on l’impression à chaque instant de partager votre quotidien.
    bravo a vous!! motardement Thierry

  207. Quelques nouvelles ….
    Retour en Normandie depuis maintenant un mois… fait pas chaud !
    Nicolas continue ses vacances, après une semaine à l’ile Maurice, il passe 2 mois chez sa soeur à la Réunion.
    Les motos ont du quitter l’Inde il y a quelques jours… Je pense qu’elles vont arriver en bateau au Havre dans une quinzaine de jours. La société Indienne qui s’est chargée de l’expédition en France et de toutes les formalités de douane a vraiment très bien géré tout ça, en une journée tout était fait, le patron est extrêmement gentil et les prix raisonnables (550 € pour renvoyer la moto en France). C’est Sadikally Esoofally , basée à Bombay (www.secoshipping.com)
    L’agence chinoise qui nous permis de traverser la Chine et le Tibet a été aussi très efficace : pas de problème de formalités, et remboursement de la caution des véhicule faite comme promis. Nicolas (pas celui avec qui j’ai voyagé, mais le contact chinois avec qui je suis en contact depuis près de 2 ans) a toujours répondu à nos demandes très rapidement : http://www.voyageenchine.com
    Les prochaines photos seront sans doute au débarquement des motos !

  208. Superbe aventure et superbes photos !!! C’est une amie d’Ukraine que vous avez rencontrés dans une précédente ballade qui m’a parlé de vous !!! Chapeau … C’est balèze !!!

  209. Voila, tout se termine bien, les motos sont revenues elles aussi ! Arrivées au port du Havre fin décembre (1 mois de navigation). Avant de pouvoir les récupérer il faut payer les frais de manutention et autres taxes (plus cher que le bateau Inde->France !!!! – presque 600 euros), dédouaner la moto et aller chercher la caisse fabriquée en Inde :

  210. salut les aventuriers
    alors quoi de neuf docteur ?
    le retour à la vie normale n’est pas trop dur , et la séance « connaissance du monde »…on peut l’espérer ou bien cela ne fait pas partie de vos projets ?
    en tous les cas vous m’aurez bien fait rêver tout au long de « vos aventures ».
    à un de ces jours peut-être…
    gilles
    (qui a beaucoup posté sur votre blog tout au long de votre voyage)

  211. tombé par hasard sur votre blog, j’ai passé une super soirée à suivre votre périple, ça fait envie…quel budget faut il compter au total?
    Bravo à vous deux et merci!

  212. Salut Gilles ! Oui tu es un de ceux qui a le plus posté sur notre blog. Et merci ! La vie calme a repris son cours, la moto est rangée dans le garage. Il va lui falloir une grande révision, elle a pas mal souffert des routes et pistes difficiles. D’ailleurs elle ne démarre plus ! (sans doute un problème d’essence qui a séché, on a du vidanger les réservoir en Inde avant de les laisser embarquer)

  213. bonjour !

    Je m’appelle Julie et je suis passionné par l’Inde , je trouve fantastique ce voyage que vous avez fais ! les photos sont toutes plus fantastiques les une que les autres ! bonne continuation !

  214. Bonjour Jean-Pierre. On avait tablé sur 12000€ chacun. On a pas du trop dépasser, sans se priver…
    Il faut rajouter les cautions pour les véhicules (ça peut être important, Marcel a du verser 20000€ pour son camion), mais on les récupère une fois rentré (si on rentre avec !)
    PS : il y a le budget détaillé dans la rubrique « aide, sponsors »)

  215. Bonjours a vous 3! Super blog! je me presente je m’appelle Andy j’ai 21 ans et j’ai le projet de rallié Toulouse a Hanoi en moto. Pourrions nous échangé quelque mail ou skype? j’aurais pas mal de questions a vous posez! Merci pour vos photos pleine d’inspiration! dans l’attente de votre reponse!

  216. Très beau voyage. Je parts de Paris en chine le 15 juillet. Pouvez vous me dire ce que vous avez fait pour passer en chine en moto (ou ver vous trouvé votre guide) et avez vous le nom d’une compagnie pour le retour de la moto par bateau.

    Merci et bravo

    Karl Bisseuil

  217. Salut,
    est ce que le passage par le nord du pakistan n’est pas trop longue et ennuyeuse.
    On a pour projet de faire quelque chose du genre mais en voiture.
    Merci
    (en tout cas le voyage a l’air vraiment beau)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>